Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Nouvelle section CNU en économie : l’Ares (Fage) "espère que le MENESR s’attachera à réaliser ce qu’il a annoncé"

"Véritable avancée ou simple effet d'annonce ?", s’interroge l’Ares (Fédération nationale des associations représentatives des étudiants en sciences sociales) après les propos de Thierry Mandon, le 29 novembre 2016, sur la création d’une nouvelle section CNU en économie (lire ici). L’Ares, qui "s’est toujours attachée à défendre la pluridisciplinarité de l’enseignement de l’économie ainsi qu’une pensée alternative à l’orthodoxie dans toutes les universités de France", voit dans cette déclaration "un pas en avant du gouvernement", et "espère" que le MENESR "s’attachera à réaliser ce qu’il a annoncé". "Un esprit de coexistence des courants intellectuels ouvrirait la porte, dans l’hypothèse d’une complémentarité effective, à une meilleure visibilité et une notoriété accrue versées au bénéfice de la filière économique", estime cette association membre de la Fage.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Économie : l'Afep continue de demander la création d'une nouvelle section au CNU

"Mme la Ministre, votre responsabilité est grande : vous avez la possibilité d’un geste institutionnel qui pourra rendre possible une pensée pluraliste, ouverte et dynamique en économie. Publiez maintenant le décret qui institue une nouvelle section CNU 'économie et société'", écrit l’Afep dans une lettre ouverte, le 25 octobre 2016. C’est pour elle la seule façon de préserver un pluralisme en économie, notamment après la polémique suscitée par le livre de P. Cahuc et A. Zylberberg, Le Négationnisme économique et comment s’en débarrasser (lire ici). "Lorsqu’un texte appelle à se 'débarrasser' d’une partie des contradicteurs scientifiques, et que celui-ci n’est condamné par personne, ne peut-on légitimement considérer qu’il y a urgence à agir ?", interroge l’Afep. Elle rappelle que "plus de 600 chercheurs réclament" cette nouvelle section et qu’une pétition a recueilli 5 000 signatures.

Lire la suiteLire la suite
Économie : "Les ministres ont décidé de ne pas retenir l’hypothèse de la création d’une nouvelle section" CNU (MENESR)

"Les ministres ont décidé de ne pas retenir l’hypothèse de la création d’une nouvelle section dans le début de l’année 2015", explique "au nom des deux ministres" Jean-Michel Jolion, conseiller en charge des formations du supérieur et de l’orientation au MENESR, lors de l’AG extraordinaire de l’Afep qui s’est tenue mardi 13 janvier 2015, confirmant les informations d’AEF (lire sur AEF). Il précise que plusieurs outils sont proposés par les ministres : "au sein même de la section, le pluralisme sera garanti par les ministres grâce à leur pouvoir de nomination", "elles s’y sont engagées", détaille-t-il. Il précise également que "le débat n’est pas clos". Pour André Orléan, président de l’Afep "ce qui s’est passé est un simple rapport de force". "Il est acté que le champ est dans un état déplorable et que la discipline est sinistrée", commente Nicolas Postel, secrétaire général de l’Afep.

Lire la suiteLire la suite
Faut-il créer une nouvelle section "économie et société" au CNU : un débat entre l’Afep et Pierre-Cyrille Hautcoeur

Venu débattre avec l’Afep (Association française d’économie politique) lors du congrès de l’association jeudi 3 juillet 2014, Pierre-Cyrille Hautcoeur, président de l’EHESS et auteur d’un récent rapport sur "L’avenir des sciences économiques à l’université en France" (lire sur AEF), a manifesté son désaccord avec l’idée de créer une nouvelle section intitulée "économie et société" au CNU. Cette revendication, portée par l’Afep depuis 2012 pour renforcer le pluralisme en économie en France, n’est selon lui pas une solution : "Il me semble plus pertinent d’élargir les sciences sociales que de créer des sous-sections", explique-t-il. "Et mon sentiment est que le pluralisme n’est pas mort et qu’il faut simplement entrer dans les institutions existantes pour les changer."

Lire la suiteLire la suite
Sciences économiques : deux rapports font des propositions pour diversifier le recrutement des enseignants-chercheurs

Un rapport remis jeudi 5 juin 2014 à Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, met en cause la gestion des carrières des enseignants-chercheurs en sciences économiques. Selon son auteur Pierre-Cyrille Hautcœur, président de l’EHESS, "le système actuel est souvent présenté comme excessivement rigide et frappé de népotisme". Sont notamment ciblés la section unique "sciences économiques" du CNU et "l’archaïsme de la procédure" de l’agrégation, "à l’heure de l’autonomie des universités". Le texte propose donc la "création expérimentale d’une possibilité de qualification interdisciplinaire au CNU" et fonde beaucoup d’espoirs sur le projet de décret réformant l’agrégation. Un autre document (1) sur le même sujet, publié par l’Idies mercredi 4 juin, revient sur les critiques du rapport Hautcœur.

Lire la suiteLire la suite