Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Recteur n'est plus le terme honorifique d'une carrière universitaire réussie" (Gérald Chaix, ex-recteur)

Un élargissement du vivier des recteurs est nécessaire, selon Gérald Chaix, recteur de l’académie de Nantes de 2008 à 2012, ancien président de la Conférence des recteurs, et professeur émérite à l’université de Tours. Il réagit aux décisions du Conseil d’État qui, par deux arrêts du 23 novembre 2016, a rejeté la requête de la CPU demandant l’annulation des décrets modifiant les procédures de recrutement des recteurs. Gérald Chaix observe que les compétences des recteurs, "aujourd’hui multiples et variées", légitiment l’ouverture du vivier. Au-delà du recrutement, il estime que c’est la question de la formation des recteurs qui se pose : "la professionnalisation de leurs fonctions exige désormais une réelle formation préalable", affirme-t-il. Gérald Chaix plaide également pour des missions clairement définies, par un "profil de poste", rendu public, et par une lettre de mission.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le projet de décret élargissant le vivier de recrutement des recteurs

Un projet de décret dont AEF a eu copie élargit le vivier de recrutement des recteurs en supprimant la condition de détention d’un doctorat (lire sur AEF). Il est prévu que dans la limite de 20 % de l’effectif des emplois correspondants, peuvent être nommées recteurs : des personnes ayant exercé les fonctions de SG de ministère ou de directeur d’administration centrale pendant au moins 3 ans et celles justifiant d’une expérience professionnelle de 10 ans au moins dans le domaine de l’enseignement, de la formation ou de la recherche. Désormais, "lorsqu’elles ne sont pas titulaires du doctorat, la nomination de ces personnes intervient après avis d’une commission chargée d’apprécier l’aptitude des intéressés à exercer les fonctions de recteur en tenant compte de leurs fonctions antérieures et de leur expérience", explique ce projet de texte.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
Jean-Louis Quermonne, directeur de Sciences Po Grenoble de 1958 à 1969, est décédé

Sciences Po Grenoble annonce, le 19 janvier 2021, la disparition de Jean-Louis Quermonne (1927-2021) (lire sur AEF info), directeur de l'établissement de 1958 à 1969. "Il a profondément transformé et modernisé" Sciences Po Grenoble. Il a notamment créé, avec le soutien du CNRS, de la Datar et de la fondation nationale des sciences politiques, le centre d’études et de recherches sur l’aménagement du territoire. Il participe également à la reconnaissance des IEP de Grenoble et de Bordeaux comme IEP d’équilibre, ce qui leur permet de recevoir des postes et des crédits passant par la FNSP.

Lire la suiteLire la suite