Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Dans un livre, le sociologue Michel Fize dresse le portrait des jeunes djihadistes français

Dans un livre, le sociologue Michel Fize dresse le portrait des jeunes français radicalisés, notamment de ceux qui partent faire le djihad en Irak et en Syrie. "Les jeunes djihadistes français restent majoritairement, quoi que l’on en dise, des jeunes rejetés ou ghettoïsés, majoritairement d’origine maghrébine ou de confession musulmane", "malgré une tendance au recrutement d’autres jeunes", explique le chercheur du CNRS, aujourd'hui retraité, dans son ouvrage intitulé "Radicalisation de la jeunesse. La montée des extrêmes" (1). Néanmoins, dit-il, "qu’ils soient issus des cités ou des beaux quartiers, ils ont en commun d’avoir connu et subi des perturbations dans leur vie, comme une rupture familiale, de manquer de cadre de références et de réussites dans leur vie". Michel Fize revient également sur la place de la femme dans le djihad.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi