Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

L’Université Paris-Saclay lance "une cordée de la réussite mutualisée" qui bénéficiera à "1 000 lycéens et collégiens"

L’Université Paris-Saclay lance officiellement "sa cordée de la réussite mutualisée", vendredi 4 novembre 2016 à l’Institut Villebon-Georges Charpak, en présence notamment d’Hélène Geoffroy, secrétaire d’État à la Ville, et de Gilles Bloch, président de la Comue. "En s’appuyant sur les ressources des cordées existantes depuis 2008 dans les établissements concernés - l’université Paris-Sud, l’UVSQ, l’université d’Évry Val-d’Essonne, CentraleSupelec, HEC, Ensta ParisTech et l’École polytechnique - les acteurs ont décidé de créer la Cordée UPSaclay", annonce la Comue (1). Cette cordée mutualisée permet "de renforcer les liens entre l’ensemble des établissements, de partager des expériences, de proposer des actions plus diversifiées et de lancer de nouveaux projets communs".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Espé de Clermont mise sur les cordées de la réussite et les EAP pour attirer lycéens et étudiants vers l'enseignement 

L'Espé de Clermont-Ferrand prépare la mise en place de Cordées de la réussite (AEF n°200872) « Métiers de l'enseignement », afin de « reconstituer le vivier et de diversifier l'origine de recrutement des enseignants, que la masterisation a eu tendance à réduire », explique Françoise Peyrard, vice-présidente Cevu de l'université Blaise-Pascal Clermont-II, qui a co-porté le projet d'Espé avec le doyen du collège des IA-IPR. « Un partenariat est en construction avec des établissements de zone rurale ou urbaine sensible » de l'académie, indique-t-elle lors d'une présentation le 18 juillet 2013. L'Espé de Clermont propose un « dispositif d'aide à d'orientation des lycéens et étudiants de licence vers les métiers de l'enseignement », qui associe les EAP aux actions de communication et prévoit des parcours préprofessionnels intégrés aux maquettes de L2 et L3. A la rentrée, l'Espé bénéficiera de moyens en hausse à la fois de la part de l'université et du rectorat : son offre de formation, outre les quatre mentions du master MEEF, compte différents DU et licences professionnelles, ainsi que trois masters.

Lire la suiteLire la suite
Le bilan des cordées de la réussite navigue « entre rigueur et confusion dans le pilotage » (rapport IGAENR-IGEN)

« Sans être exhaustive, cette étude donne une idée d'une réalité qui navigue entre réussites convaincantes et égarements ambigus, entre rigueur et confusion dans le pilotage », conclut le rapport « Les cordées de la réussite à l'épreuve de leur généralisation : observations, problématiques et préconisations » remis en juillet 2011 au ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, rendu public le 25 mai 2012 (1) (AEF n°214250). Le « foisonnement d'initiatives multiples » et l' « incontestable élan » des cordées de la réussite « sont actuellement bridés par un dispositif de validation et de financement soumis aux seuls critères de la politique de la ville qui entend privilégier l'action de tuteurs auprès d'élèves d'établissements implantés dans les quartiers », écrivent l'inspection générale de l'éducation nationale et l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche, à l'origine du document. Ils évoquent par ailleurs des « errements » (projets qui n'aboutissent pas en zones rurales, pratiques « qui sortent du cadre du dispositif ») qui « conduisent à une improvisation dommageable à l'efficacité des mesures programmées et à une gestion défaillante des deniers publics dédiés aux cordées de la réussite. »

Lire la suiteLire la suite