Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plan en faveur de la sécurité publique : le détail des annonces de Bernard Cazeneuve et les réactions syndicales

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, annonce un "plan de sécurité publique" doté de 250 millions d'euros en faveur de la police et de la gendarmerie à l'issue d'une rencontre entre François Hollande et les syndicats, mercredi 26 octobre 2016, après plus de dix jours de manifestations spontanées de policiers. Outre des mesures en faveur de l'équipement des forces, de l'immobilier et de l'abandon de "tâches indues", le plan prévoit des mesures législatives pour faire évoluer les règles de légitime défense et punir davantage les outrages à agent dépositaire de l'autorité publique. Un projet de loi doit être présenté d'ici la fin du mois de novembre. Les policiers "demandent du respect et ils demandent du concret", déclare Bernard Cazeneuve. "Ce plan répond à ces deux légitimes exigences". Au sortir de la réunion, les syndicats saluent des "avancées importantes".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Marche à l’appel d’Unité SGP police : "Les revendications des policiers qui manifestent chaque nuit sont les nôtres"

Quelque 500 policiers manifestent à Paris, mercredi 26 octobre 2016, à l’appel d’Unité SGP police-FO. Au lendemain des rassemblements organisés par les syndicats rattachés à la CFE-CGC et à l’Unsa (lire sur AEF) et quelques heures avant un entretien avec François Hollande, le deuxième syndicat de gardiens de la paix dit avoir réuni plus de 15 000 manifestants à l’échelle nationale. "La colère des policiers [qui s’exprime par des rassemblements spontanés depuis dix jours] doit être écoutée. C’est ce que nous faisons depuis un an et qui nous a amené à refuser de signer le protocole d’avril 2016" (lire sur AEF), déclare Yves Lefebvre, secrétaire général. "Si nous avions été entendus en avril, nous n’en serions pas là aujourd’hui." En début d’après-midi, quelques centaines de policiers "en colère" se réunissent par ailleurs devant l’Assemblée nationale sans mot d’ordre syndical.

Lire la suiteLire la suite
Concertation, plan "sécurité publique" : les annonces de Bernard Cazeneuve pour répondre au "ras-le-bol" des policiers

Bernard Cazeneuve annonce, à l’issue d’une rencontre avec les représentants des syndicats représentatifs de la police, mercredi 19 octobre 2016, plusieurs "décisions concrètes" destinées à répondre aux manifestations non déclarées de policiers organisées au cours des deux nuits précédentes (lire sur AEF). Consultation des policiers dans tous les départements, lancement d’un plan en faveur des policiers et gendarmes affectés en sécurité publique, recentrage des missions sur le "cœur de métier" : le ministre de l’Intérieur veut agir pour "les hommes et les femmes [de la police nationale], qui sont en souffrance parce que leur métier est difficile."

Lire la suiteLire la suite