Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

À la veille de l'ouverture de la COP 22 de Marrakech, l'ambassadrice Laurence Tubiana en décrypte les enjeux

"Le travail diplomatique est fait. Il ne reste que la finalisation technique" pour permettre la mise en œuvre de l’accord de Paris. C’est ce qu’explique Laurence Tubiana, ambassadrice française chargée des négociations sur le changement climatique, le 26 octobre, moins de 15 jours avant l’ouverture de la COP 22, du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech. Parmi les enjeux de cette conférence : convaincre les parties à la Ccnucc qu’il faut "accélérer l’action", pour que l’ensemble des règles de l’accord de Paris soient négociées d’ici à 2018. Les pousser également à retravailler le contenu de leurs contributions nationales, les NDC, afin de les rendre plus homogènes et ambitieuses. Discuter enfin des financements et de la "réorientation de la finance" vers le développement bas-carbone. L’ambassadrice et championne pour le climat annonce qu’elle "démissionnera juste après la COP 22".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi