Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Montée du "ras-le-bol", scepticisme envers les syndicats : Mathieu Zagrodzki (Cesdip) décrit le "malaise policier"

Les mouvements de protestation de policiers, dont quelques centaines ont manifesté deux nuits consécutives en dehors de tout mot d’ordre syndical, s’inscrivent dans un contexte de "montée du ras-le-bol des policiers par rapport aux relations avec une partie de la population dans certains quartiers", explique Mathieu Zagrodzki à AEF. Le sociologue, chercheur associé au Cesdip (Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales, rattaché au CNRS), note également un scepticisme croissant des policiers à l’encontre de leurs syndicats. Pour Mathieu Zagrodzki, les dirigeants doivent, pour répondre aux problèmes rencontrés par les policiers, lancer "une vraie réflexion stratégique sur les missions centrales de la police" et mener "une véritable politique de formation et de management davantage tournée vers les relations avec la population".

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Jean-Marc Falcone juge "inacceptable" la manifestation de policiers sur les Champs-Élysées et ouvre une enquête

Le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, juge "inacceptable" le comportement des policiers ayant participé à la manifestation sur les Champs-Élysées dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 octobre 2016 (lire sur AEF). "Les policiers ne peuvent outrepasser les devoirs que leur impose leur statut et qui fondent la légitimité de l’accomplissement de leurs missions de police au service de l’ordre public et de la loi républicaine", précise-t-il dans un communiqué, mardi 18 octobre 2016. Plusieurs centaines de fonctionnaires avaient défilé sans l'aval des syndicats de police pour manifester leur mécontentement et leur soutien à leurs collègues agressés à Viry-Châtillon (Essonne). "Une enquête administrative est confiée ce jour à l’inspection générale de la police nationale afin de déterminer et de préciser les manquements individuels."

Lire la suiteLire la suite
Après l’agression de Viry-Châtillon, l’Unsa police propose une intersyndicale à Alliance et Unité SGP police-FO

L’Unsa police annonce, mercredi 12 octobre 2016, avoir proposé à Alliance police nationale et Unité SGP police-FO, les deux autres syndicats représentatifs du corps des gardiens de la paix, la constitution d’une intersyndicale afin de "travailler sur une plateforme de revendication commune" après l’agression de plusieurs policiers à Viry-Châtillon, samedi 8 octobre 2016 (lire sur AEF). "Les organisations représentatives de la police pourraient décider d’une liste commune de revendications, en prenant en considération les analyses et orientations de chacun. Nul doute qu’en cette période critique, plus que jamais, il s’avère nécessaire d’être rassemblés", écrit Philippe Capon, secrétaire général de l’Unsa police, à ses homologues d’Alliance police nationale et d’Unité SGP police-FO. Le syndicaliste saisit par ailleurs le ministre de l’Intérieur de la situation des adjoints de sécurité.

Lire la suiteLire la suite
Agression de Viry-Châtillon : Manuel Valls et les syndicats de police s’opposent sur l’existence de "zones de non droit"

"Il n’y a pas de zones de non droit, il y a des territoires particulièrement difficiles", affirme Manuel Valls lors d’une visite dans plusieurs commissariats de l’Essonne, lundi 10 octobre 2016. "Il faut soutenir les policiers, leur donner les moyens matériels et humains pour poursuivre leurs missions, c’est ce que nous faisons. Et il faut - et je n’en doute pas un seul instant - que la justice puisse, grâce au travail d’enquête, juger et condamner très sévèrement" les auteurs de l’agression de quatre policiers, dont deux ont été gravement brûlés par des cocktails Molotov, à Viry-Châtillon, samedi 8 octobre 2016, poursuit le Premier ministre. Les syndicats de police dénoncent pour leur part l’existence de ces "zones de non droit" et appellent, pour certains, à des "rassemblements silencieux" mardi 11 octobre ou à l’application d’un "service minimum".

Lire la suiteLire la suite