Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

PPCR : un enseignant percevra 23 000 € bruts en plus durant sa carrière, selon Najat Vallaud-Belkacem

La revalorisation de la rémunération des enseignants dans le cadre du protocole PPCR est "pleinement méritée et légitime", déclare Najat Vallaud-Belkacem dans un entretien au site d’information le Café pédagogique le 17 octobre 2016. Selon elle, les enseignants français en fin de carrière figureront, une fois le protocole mis en place, "parmi les mieux rémunérés de l’OCDE, comme l’Allemagne". Elle estime à 23 000 € bruts le gain, sur l’ensemble d’une carrière, pour un enseignant. Elle revient également sur la réforme de l’évaluation, dont le double regard dans le second degré qui est une "garantie d’objectivité", ainsi que sur le rôle des inspecteurs dans cette réforme. Enfin, la ministre rappelle que "toutes les carrières des fonctions d’encadrement ont été revalorisées" sous le quinquennat et que la "seconde carrière" des personnels de l’Éducation nationale est "un sujet important".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Évaluation des enseignants : que pensent les syndicats du projet final ?

Les discussions sur l’évaluation des enseignants et leur déroulé de carrière entre le ministère et les syndicats enseignants ont pris fin jeudi 13 octobre 2016. Ils ont examiné le projet (lire sur AEF) lors d’une dernière réunion au cours de laquelle le texte a été très peu modifié. Le futur dispositif va "permettre de clarifier l’évaluation", estime Xavier Marand, du Snes-FSU. Le Snuipp-FSU juge que le "rendez-vous est raté" car le ministère n’a pas déconnecté l’avancement de carrière de l’évaluation, une revendication partagée par les deux syndicats de la FSU. La Fnec-FP-FO estime qu’il n’y a pas eu de "réelles négociations" et prévient qu’en 2020, "la plupart des salaires nets seront au niveau ou inférieurs à ceux de 2010". Le Snalc-FGAF, lui, s’opposera aux textes en CTM. Le SE-Unsa note au contraire "un vrai progrès" et le Sgen-CFDT "des orientations intéressantes".

Lire la suiteLire la suite
Évaluation : pourquoi les syndicats enseignants de la FSU s’opposent-ils au projet ?

Le document d'appui au rendez-vous professionnel, présenté jeudi 15 septembre 2016 par le ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de la réforme de l’évaluation des enseignants (lire sur AEF), est "inacceptable", écrivent trois syndicats d'enseignants du secondaire de la FSU (Snes, Snep et Snuep) dans un communiqué, lundi 19 septembre. Les syndicats estiment qu’il "ne permettrait pas d’évaluer la réalité du travail enseignant". Ils demandent un "barème chiffré" dans le "compte rendu d’évaluation" et davantage de crédits pour la formation continue. Par ailleurs, le Snuipp-FSU publie les résultats d’une consultation sur les nouvelles propositions du ministère. Opposée à ce que seul l’avis de l’IEN soit pris en compte pour l’accélération de carrière, une majorité d’enseignants est en désaccord avec le contenu du "bilan professionnel" et ne souhaite pas qu’il soit envoyé à l’IEN.

Lire la suiteLire la suite