Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

États-Unis : la lente et durable perte de vitesse du syndicalisme américain

Autant la question des corps intermédiaires et du syndicalisme est présente dans le début de campagne présidentielle en France, autant elle est complètement absente des débats entre Hillary Clinton (démocrate) et Donald Trump (républicain), prétendant succéder à Barack Obama à la "Maison-Blanche", le 8 novembre 2016. Est-ce à dire qu’outre-Atlantique, la question de la représentation collective des salariés et du syndicalisme ne se pose plus ? Loin de là, depuis les années 1970, on observe une fragilisation des acteurs sociaux avec, d’après l’OCDE, un taux de syndicalisation poursuivant sa chute de 13,4 % en 1999 à 10,7 % en 2014. AEF propose un point non exhaustif sur la crise du syndicalisme américain.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement