Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Gestion de crise : le ministre de l'Intérieur doit signer prochainement une "charte de solidarité" avec les industriels

Le ministre de l’Intérieur doit prochainement signer une "charte de solidarité en cas de situation d’exception" avec des industriels, annonce la directrice centrale de la police judiciaire, Mireille Ballestrazzi, mardi 20 septembre 2016. Elle intervenait à l’occasion des "premières assises de la filière des industries de sécurité" organisées par le Cofis à Paris. Dans son discours, Bernard Cazeneuve avait présenté ce projet, dont l’idée avait émergé après les attentats de novembre 2015 (lire sur AEF), comme le "volet industriel de la garde nationale". Selon les informations recueillies par AEF, la charte permettra à des entreprises d’être référencées au sein du ministère de l’Intérieur pour apporter gracieusement leur aide aux pouvoirs publics lors de crises de grande ampleur.

"Après le 13 novembre, vous aviez été nombreux à proposer de mettre votre expertise ou bien des ressources matérielles à la disposition des services de sécurité. Voilà pourquoi nous avons décidé de mettre en place cette 'task force industrielle'", rappelle Bernard Cazeneuve devant les représentants d’entreprises de sécurité réunis à Paris sous l’égide du Cofis, mardi 20 septembre 2016. La collaboration entre les pouvoirs publics et les entreprises aura, avec la "charte de solidarité", un "cadre juridique clairement défini", indique le ministre de l’Intérieur.

Le régime juridique sera distinct de la réquisition, qui permet aux pouvoirs publics de s’assurer les services d’une entreprise contre une rémunération, indique à AEF une source proche du dossier. La signature devrait, selon cette source, intervenir au début du mois d’octobre.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Clément Giuliano, journaliste