Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Moins d’approches scolaires et plus de formation professionnelle pour lutter contre l’illettrisme, recommande l’ANLCI

L’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme siégeait mardi 13 septembre 2016 à la table ronde "Quels rôles pour les représentants du personnel dans la lutte contre l’illettrisme ?" en compagnie du groupe Up et du média Miroir Social, organisateur de l’événement. Le directeur de l’agence Hervé Fernandez a rappelé que 2,5 millions de personnes sont concernées en France "dont la moitié travaille", et souligné l’importance des IRP dans la détection et l’accompagnement des salariés illettrés. Souhaitant rompre avec une approche scolaire du problème, l’ANLCI préconise de mieux mobiliser les outils existants au sein des entreprises, comme le plan de formation et le compte personnel de formation. L'agence met l’accent sur l’acquisition d’un socle de base, dans un cadre professionnel lié au métier du salarié illettré, afin de sortir des "démarches stigmatisantes".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement