Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

"L’institution scolaire doit développer une culture de la gestion des risques et de la sécurité", N. Vallaud-Belkacem

Par la formation des personnels, le gouvernement souhaite "assurer dans chaque établissement, la transmission d’une culture de la gestion de risque et une préparation à la hauteur de la menace terroriste", déclare le 24 août 2016 la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, lors de la présentation de mesures de sécurisation des établissements scolaires. Outre de nouvelles formations pour les personnels de l’Éducation nationale à la gestion de crise, le plan gouvernemental prévoit une aide financière de 50 millions d’euros pour les collectivités afin de réaliser des travaux de sécurisation. Des guides méthodologiques, destinés aux chefs d’établissement et aux parents, ont été élaborés pour expliciter les exercices et les mesures de prévention. La surveillance policière à proximité des établissements scolaires sera également renforcée par des patrouilles mobiles.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Sécurité dans les établissements scolaires : ce qu'en pensent des syndicats et la FCPE

Les mesures de sécurisation des établissements scolaires présentées dans une instruction le 29 juillet 2016 (lire sur AEF) et détaillées le mercredi 24 août 2016 par le ministère de l’Éducation nationale sont des "réactualisations", estime Christian Chevalier du Se-Unsa. L’exercice de confinement, décidé après l’attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015, "a été mis en œuvre dans pratiquement tous les établissements", confirme ainsi Philippe Tournier (SNPDEN). Les deux syndicats pointent des difficultés techniques à mettre en œuvre plusieurs sonneries. Le Snuipp-FSU, lui, insiste sur la nécessité que "soit clairement précisé ce qui relève des responsabilités" de l’institution scolaire et de la collectivité territoriale. Quant au Snalc, "mieux vaut tard que jamais", réagit-il. La FCPE, elle, demande à être associée aux "réunions de sécurité prévues avant la rentrée dans les départements".

Lire la suiteLire la suite