Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Francophonie : une convention entre l’AUF et la Côte d’Ivoire pour développer le numérique et la formation à distance

Le recteur de l’AUF Jean-Paul de Gaudemar vient de signer le 29 juin 2016 une convention portant sur la mise en place d’une université virtuelle nationale avec la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de Côte d’Ivoire, Ramata Bakayoko-Ly. Cet accord doit permettre le développement de la formation à distance et des usages numériques pour les étudiants grâce à un programme d’équipements, de formations et d’amélioration de "la qualité de l’enseignement par la production de contenus novateurs". Une convention avait déjà été signée en 2014 pour la phase de création de cette université, un amorçage alors financé par le ministère ivoirien de l’enseignement supérieur à hauteur de 650 000 euros.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Côte d'Ivoire : l'Institut national polytechnique de Yamoussoukro va développer ses coopérations internationales pour créer une technopole

« Nous avons l'ambition, d'ici 2025, de faire de l'INP (Institut national polytechnique), de Yamoussoukro (Côte d'Ivoire) un vrai pôle de compétitivité à partir de savoirs-faire locaux. Trois mille hectares ont été dégagés pour ce projet afin de parvenir à la création très rapide d'incubateurs », indique le 29 septembre 2012 son directeur général Koffi N'Guessan, lors d'un voyage de presse organisé par l'AUF (Agence universitaire de la francophonie) en Côte d'Ivoire. Pour que son institut s'affirme comme « un moteur du développement régional », Koffi N'Guessan s'inscrit dans une perspective de « technopole afin d'attirer les meilleures entreprises, et développer les capacités d'innovation technologique pour développer les activités économiques des années à venir ». Il souhaite pour cela mettre l'accent sur la coopération internationale, au niveau africain mais également avec l'Occident ou la Chine.

Lire la suiteLire la suite