Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Financement du RSA : les présidents du Nord et du Pas-de-Calais proposent un "nouveau pacte financier" à l’État

Michel Dagbert, président (PS) du Pas-de-Calais et Jean-René Lecerf, président (divers droite) du Nord, proposent un nouveau mode de calcul pour régler le problème du financement du RSA. Surmontant leurs divergences politiques, ils demandent à l’État de financer une partie du reste à charge pour le RSA, l’APA et la PCH, en réalisant une péréquation à partir du coût moyen par habitant de ces trois allocations. Coût de cette mesure qui concernerait 85 départements : 1,1 milliard d’euros. "Nous abandonnons l’idée d’une recentralisation qui a abouti à une proposition qui n’était pas recevable", explique Michel Dagbert, faisant allusion au rejet par l’ADF du projet du gouvernement. "Mais nous demandons au gouvernement de renouer un pacte social avec les départements pour leur donner une lisibilité jusqu’à la fin du mandat, en 2021", ajoute-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le collectif Alerte demande au gouvernement et à l'ADF de trouver "un compromis" sur le financement du RSA

Après l’échec des négociations sur la renationalisation du RSA (lire sur AEF), Le collectif Alerte (qui réunit 39 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion membres de la Commission lutte contre la pauvreté de l’Uniopss, ainsi que 30 collectifs interassociatifs locaux) demande au gouvernement et à l’ADF "d’assumer leur responsabilité" en trouvant rapidement un compromis "permettant de garantir le caractère pérenne de cette prestation dont le financement relève de la solidarité nationale". Il leur demande également de définir une feuille de route et un calendrier de réforme du RSA, en concertation avec les associations pour "simplifier l’accès à l’allocation", réduire le taux de non-recours "scandaleusement élevé" (30 %), l’ouvrir aux moins de 25 ans et unifier les minima sociaux sur la base des préconisations du rapport Sirugue.

Lire la suiteLire la suite
Recentralisation du RSA: dans la dernière ligne droite de la négociation avec le gouvernement, l’ADF pose ses conditions

Dans un communiqué daté du vendredi 27 mai 2016, l’Assemblée des départements de France, dans le cadre des négociations relatives au RSA en cours avec le gouvernement, "affirme sa volonté d’aboutir à un accord juste avec le gouvernement. Alors que la prochaine réunion technique doit avoir lieu le 8 juin (lire sur AEF), elle rappelle "qu’une forte majorité de départements s’oppose à toutes modalités ayant pour effet un transfert de ressources fiscales à l’État (après la suppression d’une part de CVAE), ou une réduction de la dotation globale de fonctionnement". Selon elle, "la question en débat étant celle du financement pérenne du RSA, elle ne peut s’envisager sous forme d’une nouvelle réduction de l’autonomie fiscale des départements". L’ADF doit se réunir le 22 juin prochain en assemblée générale et se prononcer à cette occasion définitivement sur les propositions du gouvernement.

Lire la suiteLire la suite