Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La DGAFP propose aux organisations syndicales des axes de travail sur la santé et la sécurité

La DGAFP et les organisations syndicales de la fonction publique se sont retrouvées, mardi 28 juin 2016, pour une deuxième réunion sur la santé et la sécurité au travail, après une première réunion consacrée à la présentation du rapport sur la pénibilité début juin. Les syndicats demandent un plan santé au travail dans la fonction publique, comme c’est le cas dans le privé, mais il n’y aura pas le temps de le négocier. Ils devront donc se contenter de travailler sur des mesures qui pourront être mises en place rapidement. La DGAFP leur a proposé des axes de travail, qui seront discutés entre juillet en fin novembre.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Pénibilité : les syndicats de fonctionnaires posent la question de la poursuite de la concertation d’ici à fin 2016

À l’occasion de la présentation par les inspections générales, lundi 6 juin 2016, de leur rapport sur "La prévention et la prise en compte de la pénibilité au travail au sein de la fonction publique", plusieurs organisations syndicales insistent sur la nécessité de poursuivre la concertation ouverte en 2013 sur la santé et la sécurité au travail en général et la pénibilité en particulier. Alors que ce rapport, présenté deux mois avant sa remise au gouvernement, estime en conclusion que "la transposition du compte personnel de prévention de la pénibilité aux agents publics, bien que souhaitable, est pour l’heure prématurée", les syndicats de fonctionnaires se montrent divisés sur le sujet. Le gouvernement ne souhaite toutefois pas pour l’heure décliner le C3P dans la fonction publique, comme il l’avait fait savoir dès 2013.

Lire la suiteLire la suite