Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Ferroviaire : la CGT ne s’opposera ni à l’accord SNCF, ni à l’accord de branche, ouvrant la voie à leur application

La CGT Cheminots ne pratiquera pas "la politique de la terre brûlée" : c'est ainsi que le syndicat justifie sa décision de ne pas exercer son droit d’opposition aux accords sur l’organisation du temps de travail, tant dans la branche du transport ferroviaire qu’au sein de la SNCF. Par cette décision, annoncée dans un communiqué jeudi 23 juin 2016, la CGT ouvre la voie à la mise en œuvre des deux textes. En effet, Sud-Rail ne dispose pas à elle seule des 50 % de suffrages nécessaires à la validité de son opposition. Sans soutenir les deux accords, la CGT estime que s’y opposer risquerait de pénaliser les cheminots, en leur imposant l’application directe du décret-socle. L’essentiel du nouveau cadre social du secteur ferroviaire est ainsi fixé, même si certains volets de la convention collective de branche restent à négocier.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement