Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Loire-Atlantique : la Cpam crée une aide supplémentaire pour le paiement d’une complémentaire santé

La Cpam de Loire-Atlantique souhaite se rapprocher des publics précaires, et multiplie pour cela les partenariats avec les associations, les mairies, les CCAS, les missions locales. "Ces partenaires sont en contact direct avec les plus précaires", explique Fabrice Martin, directeur adjoint de la Cpam de Loire-Atlantique. "Cela rejoint notre problématique: réussir à toucher ces personnes". Par ailleurs, la Cpam de Loire-Atlantique a mis en place, au 1er janvier 2016, une aide supplémentaire au paiement d'une complémentaire santé, pour les personnes situées juste en dessus du seuil ACS. Au 1er mai, 580 personnes en ont déjà bénéficié.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Plus d'une personne sur deux ignore qui a droit à l'APA, l'ACS ou l'AME (Drees)

La Drees publie ce 4 mars 2016 une étude intitulée "Prestations sociales : les personnes éligibles sont-elles les mieux informées ?". Répertoriant le niveau de connaissances sur les différentes prestations sociales, à l’aide de sondages, la Drees conclut que ce niveau d’information varie selon les groupes sociaux, et qu’il est le moins élevé chez les hommes, les ouvriers, les jeunes et les plus de 70 ans. Autre constat : "Le public cible d’une prestation s’estime mieux informé que l’ensemble de la population. Toutefois, une part significative de ses bénéficiaires indique ne pas en connaître précisément les critères d’attribution. "

Lire la suiteLire la suite
Une majorité des utilisateurs des nouveaux contrats ACS ont opté pour le niveau de couverture maximal (bilan Fonds CMU)

Selon la dernière publication de janvier 2016 de la lettre du fonds CMU, 319 118 personnes ont souscrit - à la fin novembre 2015 - à l’un des 11 nouveaux contrats labellisés ACS, mis en place à l’été 2015. Selon le fonds, un pic devait être atteint au 31 décembre, date de substitution pour les anciens contrats, mais ces informations ne sont pas encore connues. Concernant les nouveaux contrats, le Fonds CMU indique toutefois que c’est le contrat C, offrant le plus haut niveau de garanties, notamment en optique/dentaire/audioprothèse, qui a été le plus souscrit (40,3 %). Viennent ensuite les contrats B (35,2 %) et A (24,5 %). Commentant ces résultats, le fonds ajoute que "c’est un point très positif, dans la mesure où la médiocre qualité des contrats était pointée comme un des principaux points faibles de l’ancien dispositif".

Lire la suiteLire la suite