Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les élus locaux de l'UE soulignent le rôle "crucial" des collectivités dans la prévention de la radicalisation

Le Comité européen des régions souligne, dans un avis adopté en séance plénière jeudi 16 juin 2016, "le rôle crucial que les collectivités locales et régionales jouent pour prévenir et combattre la radicalisation violente". L'assemblée des représentants locaux et régionaux de l'Union européenne note en effet que les collectivités "sont les pouvoirs publics qui sont affectés au premier chef et le plus gravement par cette problématique" et qu’elles sont "habilitées à coopérer avec d’autres intervenants qui assument un rôle important pour aborder ce phénomène". L'avis, préparé "au lendemain des attentats terroristes commis à Paris en novembre dernier", formule plusieurs recommandations pour lutter contre la radicalisation.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le comité interministériel de prévention de la délinquance publie un guide de prévention de la radicalisation

Le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation publie, mardi 10 mai 2016, un "guide interministériel de prévention de la radicalisation". Ce document "comprend 36 fiches pratiques décrivant les moyens de détection et de signalement, les modalités de coordination et d’animation territoriale, et les différents outils d’accompagnement psychologique, éducatif, social, professionnel placés à la disposition des préfets de départements et des procureurs de la République qui animent les cellules départementales de suivi de la radicalisation", explique le CIPDR. Il est "destiné à aider les acteurs locaux à structurer une offre d’accompagnement des familles et de prise en charge des personnes signalées" et doit "faciliter les signalements de situation de radicalisation au numéro vert, améliorer la coordination et l’animation territoriale du dispositif".

Lire la suiteLire la suite