Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Estelle Grelier exclut définitivement tout report du délai de mise en œuvre de la carte intercommunale

"Le gouvernement a fermé la porte à un report de la date" de mise en œuvre de la nouvelle carte intercommunale, a réaffirmé la secrétaire d’État chargée des Collectivités territoriales, mercredi 22 juin 2016, intervenant à la 12e journée des présidents d’agglomérations et de métropoles organisée par l’AdCF (Assemblée des communautés de France) et France Urbaine. Interrogée par le président de l’AdCF, Charles-Éric Lemaignen sur la possibilité de revoir le délai, fixé au 1er janvier 2017, pour les "cas très particuliers", Estelle Grelier a répété, à l’instar de ce qu’avait indiqué le chef de l’État le 2 juin en clôture du 99e Congrès des maires, que cette échéance serait respectée. Par ailleurs, des mesures de souplesse existent déjà, a-t-elle précisé. Une nouvelle circulaire devrait prochainement être publiée rappelant notamment le calendrier.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le Sénat a adopté la proposition de loi rallongeant d'un an le délai d'entrée en vigueur des nouvelles intercommunalités

La proposition de loi modifiant la loi Notre du 7 août 2015 "pour permettre de rallonger d’un an le délai d’entrée en vigueur des nouvelles intercommunalités", présentée par Jacques Mézard (RDSE, Cantal) (lire sur AEF), a été adoptée en première lecture au Sénat jeudi 7 avril 2016, par 203 voix pour (LR, UDI, RDSE) et 119 contre (PS, écologistes). Cette proposition de loi vise à faciliter la mise en place d’opérations complexes résultant de la fusion d’un grand nombre de communautés dans les territoires ruraux. Elle ouvre aux CDCI la faculté de différer du 1er janvier 2017 au 1er janvier 2018 l’entrée en vigueur de l’arrêté préfectoral de mise en œuvre du SDCI. À noter, le retrait en séance publique d’un amendement LR visant à faire reporter la mise en œuvre des nouveaux SDCI au 1er janvier 2020. Le texte a été transmis à l’Assemblée nationale.

Lire la suiteLire la suite
Une proposition de loi sénatoriale prévoit d’allonger d’un an le délai d’entrée en vigueur des intercommunalités

Jacques Mézard et son groupe RDSE ont déposé le 18 février 2016 une proposition de loi au Sénat modifiant la loi Notre du 7 août 2015 pour "rallonger d'un an le délai d'entrée en vigueur des nouvelles intercommunalités". Cette loi prévoit que "l’arrêté définitif du préfet fixant les nouveaux périmètres des intercommunalités doit être pris au plus tard le 31 décembre 2016", une circulaire du 27 août 2015 imposant que cet arrêté entre "en vigueur dès le 1er janvier 2017", rappelle l’exposé des motifs. Or cette absence de délai serait "incompatible" avec notamment l'harmonisation des compétences prévue par la loi. L’article unique de la proposition de loi prévoit donc que si la CDCI le propose dans un vote à la majorité simple, le préfet devra différer au 1er janvier 2018 la date d’entrée en vigueur de l’arrêté. Un texte similaire avait été déposé en octobre 2015 par les sénateurs LR.

Lire la suiteLire la suite