Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°540682

Un rapport de l'Anses confirme les risques du travail de nuit pour la santé, et préconise d'en évaluer les coûts sociaux

Saisie par la CFTC en mars 2011, l’Anses rend public, mercredi 22 juin 2016, un rapport sur l’évaluation des risques sanitaires pour les professionnels exposés à des horaires de travail atypiques, notamment de nuit. L’Agence met en évidence "des risques avérés de troubles du sommeil, de troubles métaboliques, et des risques probables cancérogènes, de troubles cardiovasculaires et de troubles psychiques chez les travailleurs concernés". Si le recours au travail de nuit peut se justifier pour des situations nécessitant d’assurer les services d’utilité sociale ou la continuité de l’activité économique, l’Anses préconise l’optimisation des modes d’organisation du travail de nuit, et souligne que tout ce qui réduit la désynchronisation des rythmes biologiques et la dette de sommeil est a priori favorable. Il convient également d’évaluer les coûts sociaux du travail de nuit, selon elle.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Travail de nuit : une société exploitant un Carrefour City condamnée au pénal pour avoir employé du personnel en soirée

La Cour de cassation confirme dans un arrêt du 2 septembre 2014 la condamnation d’une société exploitant un supermarché alimentaire Carrefour City et de son gérant pour avoir employé des salariés après 21 heures dans le magasin. La haute juridiction approuve la cour d’appel de Paris, qui a retenu que le travail de nuit mis en place dans le magasin était illégal, et écarté les arguments de la société qui faisait valoir l’utilité sociale de son activité et soutenait que le caractère occasionnel du travail de nuit l’exonérait de sanction pénale.

Lire la suiteLire la suite
Le travail de nuit habituel a plus que doublé en 20 ans (Dares)

"En 2012, 15,4 % des salariés travaillent de nuit, habituellement ou occasionnellement, soit environ 3,5 millions de personnes", indique la Dares dans une étude publiée le 21 août (1). Parmi elles, un peu moins de la moitié déclarent travailler habituellement de nuit, soit 7,4 % de l’ensemble des salariés. Une proportion qui a plus que doublé en 20 ans. Dans le même temps, la part totale de salariés travaillant la nuit, que ce soit de manière habituelle ou occasionnelle, a progressé "de façon modérée mais continue", passant de 13 % en 1991 à 15,4 % en 2012. L’étude montre en outre que les salariés qui travaillent la nuit ont une rémunération plus élevée mais des conditions de travail nettement plus difficiles que les autres salariés.

Lire la suiteLire la suite
Travail de nuit : le code du travail conforme à la Constitution (QPC Sephora)

Les dispositions du code du travail sur les conditions de recours au travail de nuit sont conformes à la Constitution : ainsi en décide le Conseil constitutionnel dans une décision n° 2014-373 QPC du 4 avril 2014. Le Conseil, saisi par la Cour de cassation d’une question prioritaire de constitutionnalité posée par la société Sephora, relève notamment qu’en prévoyant que le recours au travail de nuit est exceptionnel et doit être justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale, le législateur a opéré une conciliation, qui n’est pas manifestement déséquilibrée, entre la liberté d’entreprendre, qui découle de l’article 4 de la Déclaration de 1789, et les exigences du Préambule de 1946, notamment sur la protection de la santé et le repos.

Lire la suiteLire la suite