Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le général Richard Lizurey pressenti pour devenir directeur général de la gendarmerie nationale

Le général Richard Lizurey, actuellement major général de la gendarmerie, "est pressenti par le ministre de l’Intérieur" pour devenir directeur général de la gendarmerie nationale, écrit Denis Favier dans une note publiée sur l’intranet de la gendarmerie nationale, mardi 21 juin 2016. Un peu plus tôt dans la journée, l’actuel DGGN avait annoncé aux chefs opérationnels de la gendarmerie qu’il quitterait ses fonctions le 1er septembre 2016 (lire sur AEF). Denis Favier estime que Richard Lizurey "saura, à sa façon, dans son style, faire franchir à la gendarmerie de nouvelles étapes et relever les défis de demain".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Denis Favier : "La gendarmerie n’est pas un acteur mineur de la sécurité intérieure !"

"La gendarmerie n’est pas un acteur mineur de la sécurité intérieure", affirme le directeur général de la gendarmerie sur son blog – accessible sur l’intranet de la gendarmerie —, jeudi 28 janvier 2016. Le général Denis Favier répond ainsi aux responsables des syndicats de police rattachés à l’Unsa qui accusaient la gendarmerie d’orchestrer une "campagne de dénigrement" visant la police (lire sur AEF). "Je refuse d’emprunter le chemin vers lequel on tente grossièrement de nous conduire : aller à la polémique et fragiliser notre cohésion. Notre esprit de corps est un bien précieux. Il repose sur des valeurs fortes", souligne le DGGN. "Je trouve que ces manœuvres constituent, paradoxalement, un bon signal sur le positionnement de notre maison. Fait-on peur à ce point ? Que craignent ces détracteurs ?", s’interroge Denis Favier.

Lire la suiteLire la suite