Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plus de 34 000 décès liés à la pollution de l’air pourraient être évités chaque année en France (Santé publique France)

La pollution aux particules fines PM-2,5 entraîne 48 000 décès par an en France métropolitaine, "ce qui correspond à 9 % de la mortalité en France et à une perte d'espérance de vie à 30 ans pouvant dépasser 2 ans", selon une étude de Santé publique France (1), publiée le 21 juin 2016. Selon ce document, la pollution de l’air n’affecte pas que les grandes villes : "dans les zones rurales, ce sont en moyenne 9 mois d’espérance vie qui sont estimés perdus", contre 15 mois dans les zones urbaines de plus de 100 000 habitants. L’enquête révèle également que plus de 34 000 décès pourraient être évités chaque année, "si l’ensemble des communes réussissait à atteindre les niveaux de PM-2,5 observés dans les 5 % des communes les moins polluées de la même classe d’urbanisation". Ségolène Royal a saisi l'Anses pour vérifier la cohérence des seuils réglementaires avec les enjeux de santé publique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement