Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

En cas de Brexit, l'University College London pourrait perdre jusqu'à 100 M€ par an sur H2020 (D. Price, vice-recteur)

UCL (University College London) est actuellement "l’université européenne qui a le plus de succès à Horizon 2020" et pourrait, en cas de Brexit, perdre entre 60 M£ (78 M€) et 80 M£ (104 M€) de fonds par an, soit 12 % à 13 % de son volume de recherche. C’est ce qu’expose le vice-recteur à la recherche d’UCL, David Price, dans un entretien à AEF à deux jours du référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit. Il détaille des conséquences "négatives voire catastrophiques" pour la recherche et pour les étudiants de son université au cas où le Royaume-Uni sortirait de l’Union européenne, dont une part dépendrait des négociations post-référendum. UCL et les autres universités britanniques de la Leru pourraient se servir de la Ligue pour avoir des contacts "au plus haut niveau" à Bruxelles, même si selon lui cela "se jouera au plus haut niveau entre le gouvernement et la Commission".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement