Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les élèves Français sont plus exposés aux mathématiques pures qu’appliquées (Pisa)

Un élève français de 15 ans défavorisé passe 18 minutes de moins qu'un de ses pairs favorisé à étudier les mathématiques chaque semaine, révèle un rapport Pisa consacré aux compétences en mathématiques. Sur ce point, la France est donc plus inégalitaire que la moyenne des pays de l’OCDE, avec une différence moyenne de 7 minutes. Cette inégalité est aussi qualitative : "les élèves défavorisés tendent à apprendre de simples faits et chiffres, et sont exposés à des problèmes de mathématiques appliquées basiques" alors que "leurs pairs favorisés" acquièrent "des compétences avancées de raisonnement mathématique". Afin de réduire ces inégalités, le rapport de Pisa préconise de repousser l’âge de la première orientation et de travailler davantage la résolution de problème. En effet, de manière générale, les élèves français sont plus exposés aux mathématiques pures qu’appliquées.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Pisa: le pourcentage d'élèves de 15 ans "peu performants" augmente en mathématiques et en compréhension écrite en France

La France compte 13 % d’élèves âgés de 15 ans peu performants (1), soit quasiment la moyenne des pays de l’OCDE (à 12 %), constate l’organisation dans l’étude Pisa 2012 intitulée "Les élèves en difficulté : pourquoi décrochent-ils et comment les aider à réussir ?". L’OCDE indique que "les pays n’ont, pour la plupart, guère progressé ces 10 dernières années en ce qui concerne l’aide apportée aux élèves les plus faibles". La France a même régressé : entre Pisa 2003 et la version 2012, dont sont extraites ces données, "le pourcentage d’élèves peu performants a augmenté de 6 points en mathématiques, […] de 4 points en compréhension de l’écrit depuis Pisa 2000, et est resté inchangé en sciences depuis Pisa 2006". L’étude relève que les élèves sont "plus susceptibles d’être moins performants dans les établissements privés sous contrat".

Lire la suiteLire la suite