Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Michel Mathieu (Securitas) : "Les entreprises de sécurité privée doivent se retrouver"

Michel Mathieu, P-DG de Securitas France, appelle au rassemblement des entreprises de sécurité privée, dans un texte publié jeudi 16 juin 2016. "Les entreprises adhérentes à l'USP, au Sesa et au Snes, mais aussi toutes les autres, doivent se retrouver", poursuit-il dans cette déclaration. Ce texte public fait suite à une "lettre ouverte" de la CFDT, publiée deux jours auparavant qui dénonce les conséquences "désastreuses" pour les salariés du "conflit auquel se livrent l'USP et le Snes".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le Snes annonce que trois syndicats, représentant 54 % des agents de sécurité, ont validé son projet d’accord de branche

Le Snes annonce, jeudi 21 avril 2016, que sa proposition d’accord de branche destinée à substituer l’actuel accord dit "des métiers repères", a été signée par trois organisations syndicales représentant 54,11 % des salariés de la branche. Outre la CGT, qui avait signé le document en janvier 2016 (lire sur AEF), l’Unsa et la CFTC ont validé l’accord, indique le Snes (1). Le nouveau texte sera "proposé à l’extension" afin de le rendre applicable à l’ensemble des entreprises du secteur de la prévention et de la sécurité, poursuit le syndicat patronal. Le président du Snes, Jean-Pierre Tripet, salue "un nouvel accord constructif", qui consacre "un vrai dialogue social, ouvert et équilibré". Le texte instaure notamment la notion de "polycompétence" entre 17 spécialités d’agents de surveillance humaine, ainsi que des modules de formation obligatoire pour chaque spécialité (lire sur AEF).

Lire la suiteLire la suite
L’USP annule sa dénonciation de l’accord de branche dit des "métiers repères", mais propose sa révision

L’USP (Union des entreprises de sécurité privée) annonce, dans un courrier daté du 17 février 2016, qu’elle annule sa dénonciation de l’accord de branche de 2006 dit des "métiers repères". L'organisation patronale avait dénoncé cet accord en octobre 2015 (lire sur AEF). Cette décision d’annulation "met immédiatement un terme au délai de 15 mois ouvert consécutivement à la dénonciation pour la négociation d’un accord de substitution, souligne l’USP. De fait, la situation antérieure au 12 octobre est rétablie et l’accord du 1er décembre 2006 continue de produire pleinement ses effets." La nouvelle position de l'USP est critiquée par l’autre organisation patronale de surveillance humaine, le Snes.

Lire la suiteLire la suite