Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Apprentissage : 16 Opca opposés à un nouveau transfert de taxe aux régions écrivent à Manuel Valls

16 Opca, devenus également Octa au 1er janvier 2016, ont envoyé le 26 mai 2016 un courrier au Premier ministre, Manuel Valls, pour lui demander de renoncer à confier à deux régions une nouvelle partie de la taxe d’apprentissage (en plus de la fraction régionale) baptisée fonds libres. Il s’agit des sommes non fléchées par les entreprises vers un établissement de formation. Cette mesure figure à la fois dans la plate-forme État-régions sur l’emploi et la formation du 30 mars 2016 et dans le projet de loi Travail (lire sur AEF). Cette réforme du financement de l’apprentissage retirerait aux branches et aux organisations interprofessionnelles "un levier important d’action", redoutent les organismes collecteurs signataires (Afdas, Agefos PME, FAF.TT, Anfa, Fafsea, Fafih, Fafiec, Forco, Intergros, Opcabaia, Opca Défi, Opcalia, Opcalim, Opca 3+, Opca Transports et services, Uniformation).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Projet de loi Travail : le détail des mesures "alternance" du texte transmis au Sénat

Formation à distance dans les CFA, entrée en apprentissage jusqu'à 30 ans, gestion des fonds libres de la taxe d’apprentissage par les régions, élargissement des bénéficiaires du barème aux écoles de production, réforme du contrat de professionnalisation… Ce sont quelques-unes des mesures "alternance" qui figurent dans la nouvelle version du projet de loi Travail sur lequel le gouvernement a engagé sa responsabilité et qui est considéré comme adopté par l'Assemblée nationale après le rejet jeudi 12 mai 2016, par les députés, de la motion de censure déposée par les élus LR et UDI. Le projet de loi doit être examiné au Sénat début juin, avant de revenir à l’Assemblée nationale en vue de son adoption définitive.

Lire la suiteLire la suite