Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Quel serait l’impact d’une hausse du score Pisa en France sur la croissance ? (France Stratégie)

"En portant le score Pisa de la France au niveau de celui de l’Allemagne, le PIB français serait augmenté de 24,7 milliards d’euros par an entre 2015 et 2075, soit un gain de 0,12 à 0,37 point sur la période", indique France Stratégie dans une note intitulée "L’éducation peut-elle favoriser la croissance ?" publiée le 16 juin 2016. L’organisme, qui se base sur une étude académique, estime qu’un "2e scénario, plus ambitieux, montre qu’en obtenant les mêmes scores que la Corée du Sud, le gain de PIB serait de 57,6 milliards d’euros par an". France Stratégie précise que "ces estimations doivent être considérées avec prudence car il reste délicat de quantifier l’impact causal de la qualité du capital humain sur la croissance." En outre, "il est nécessaire d’identifier les réformes éducatives qui permettraient d’améliorer durablement et significativement les performances des élèves."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Pisa: le pourcentage d'élèves de 15 ans "peu performants" augmente en mathématiques et en compréhension écrite en France

La France compte 13 % d’élèves âgés de 15 ans peu performants (1), soit quasiment la moyenne des pays de l’OCDE (à 12 %), constate l’organisation dans l’étude Pisa 2012 intitulée "Les élèves en difficulté : pourquoi décrochent-ils et comment les aider à réussir ?". L’OCDE indique que "les pays n’ont, pour la plupart, guère progressé ces 10 dernières années en ce qui concerne l’aide apportée aux élèves les plus faibles". La France a même régressé : entre Pisa 2003 et la version 2012, dont sont extraites ces données, "le pourcentage d’élèves peu performants a augmenté de 6 points en mathématiques, […] de 4 points en compréhension de l’écrit depuis Pisa 2000, et est resté inchangé en sciences depuis Pisa 2006". L’étude relève que les élèves sont "plus susceptibles d’être moins performants dans les établissements privés sous contrat".

Lire la suiteLire la suite