Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Enseignement professionnel : "Nous ne reviendrons pas sur le bac pro en 3 ans" (Najat Vallaud-Belkacem)

La réforme du bac professionnel "ne s’est pas faite dans de bonnes conditions" mais "nous ne reviendrons pas" sur le bac pro en 3 ans, affirme Najat Vallaud-Belkacem, mardi 14 juin 2016, lors d’une audition devant la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale. La ministre de l’Éducation nationale évoque toutefois la possibilité d' "adapter les programmes". Contrairement aux préconisations du Cnesco, la ministre veut maintenir les classes de 3e prépa-pro mais "corriger le dispositif pour qu’il soit plus efficace". Najat Vallaud-Belkacem indique qu’elle s’oppose à la fusion des lycées professionnels et des CFA et annonce une mission d’évaluation des commissions paritaires consultatives (CPC) qui devront rénover ou créer les diplômes en 1 an, contre 2 actuellement. Elle insiste sur la prime de 400 euros qui sera versée aux enseignants de LP en 2016-2017.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Nouvelles mesures pour l’enseignement professionnel : qu’en pensent les syndicats enseignants ?

"La possibilité d’une réorientation jusqu’aux vacances de la Toussaint pour les lycéens professionnels ne sera pas simple à mettre en œuvre", indique le SE-Unsa, en réaction au plan gouvernemental visant à valoriser l’enseignement professionnel présenté le 29 janvier 2016 (lire sur AEF). Le Snetaa-FO, la CGT-Educ’action et le Sgen-CFDT partagent cette critique et considèrent que les capacités d’accueil de certaines formations étant restreintes, cette mesure aura "une portée limitée" et risque de "désorganiser les lycées professionnels". Le Snuep-FSU indique que ces réorientations en début d’année sont déjà mises en œuvre mais se heurtent au manque de places dans les filières très demandées. Les syndicats accueillent favorablement la création des 1 000 postes de PLP mais s’interrogent sur les conditions d’application de cette mesure.

Lire la suiteLire la suite