Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La place donnée aux TRL élevés dans H2020 "risque d’assécher notre capacité d’innovation à moyen terme" (S. Fdida, UPMC)

"Je comprends l'impact que doivent avoir les financements européens sur l'emploi, le tissu économique et la création d'entreprise", expose dans un entretien à AEF Serge Fdida, vice-président de l'UPMC chargé de l'Europe et des partenariats internationaux, regrettant toutefois que cela se traduise par "un glissement des projets retenus vers des TRL plus élevés dans Horizon 2020". Pour lui, cette tendance "risque d’assécher notre capacité d’innovation à moyen terme" et "nuit à la compétitivité de l’Europe, à sa capacité à prendre des risques et à préparer son avenir". Il dresse également un bilan des performances de son université à Horizon 2020, ainsi que du bureau Europe de Sorbonne Universités créé en avril 2014, soulignant que Paris-Sorbonne "a par exemple obtenu son premier ERC, de même que l’Insead". Il s’exprime en outre sur la reconduction annoncée de l’EFSI, dit "plan Juncker".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement