Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°540046

Le Leem et Médecins du Monde se livrent une guérilla médiatique sur fond de débat sur le prix des médicaments innovants

L’arrivée d’innovations thérapeutiques majeures dans le secteur des maladies infectieuses ou en oncologie est "avant tout une bonne nouvelle pour les patients". Ces innovations qui ouvrent des perspectives de guérison ou d’allongement de l’espérance de vie, "vont également constituer un défi majeur pour l’organisation de notre système de soins", estime le Leem qui invite ce lundi 13 juin 2016 l’association Médecins du Monde à revoir de fond en comble sa campagne lancée ce même jour sur le thème des prix des médicaments. Déclinée en 12 visuels anglés sur la rentabilité des maladies ("Une leucémie c’est en moyenne 20 000 % de marge brute", "Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu’à 120 000 euros", "Le mélanome c’est quoi exactement ? C’est 4 Md€ de chiffre d’affaires"), elle incite le public à signer sur www.leprixdelavie.com une pétition pour faire baisser le prix des médicaments.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Hépatite C : Médecins du Monde conteste le brevet obtenu par Gilead sur le sofosbuvir auprès de l’Office européen

Jean-François Corty, directeur des Opérations France de Médecins du Monde, annonce mardi 10 février 2015 le dépôt auprès de l’Office européen des brevets d’un recours d'"opposition au brevet" contre celui obtenu par le laboratoire Gilead dans le traitement de l’hépatite C. Ce traitement, d’une durée de 12 semaines, est commercialisé au prix de 41 000 euros en France et 44 000 euros aux Royaume-Uni."Même dans un pays 'riche' comme la France, avec un budget 'médicaments' annuel de 27 milliards d’euros, on a du mal à faire face et on voit déjà se propager des logiques arbitraires de rationnement qui excluent les patients des soins", souligne Jean-François Corty à l’appui de cette première. C’est en effet la première fois en Europe qu’une ONG décide de contester un brevet pour améliorer l’accès des patients à des médicaments.

Lire la suiteLire la suite
Des personnalités veulent rendre plus transparent le prix des médicaments en ouvrant le CEPS aux associations d'usagers

C'est à une opération "mains propres sur la santé", allusion à l'opération "Mani Pulite" ayant conduit à la multiplication d'enquêtes judiciaires en Italie au début des années 90 contre la corruption de personnalités du monde politique et économique italien, qu'appellent le 5 janvier 2015 les personnalités signataires d'une dénonciation des conséquences de la persistance des conflits d'intérêts dans le domaine de la santé, et plus particulièrement du médicament.Sous la houlette de la députée européenne écologiste Michèle Rivasi et du pharmacien lanceur d'alerte Serge Rader, une vingtaine de personnalités signent un appel en faveur d'une profonde réforme de la politique du médicament en France. Elles militent pour la "construction d'un mur parfaitement étanche entre les intérêts privés et la décision publique dans le domaine de la santé", source potentielle de 10 Md€ d'économies.


Lire la suiteLire la suite
Hépatite C: un collectif d'associations "en colère" contre le prix de la cure de Sovaldi fixé par les pouvoirs publics

Pour un collectif d’associations (1), le prix fixé le 18 novembre (par arrêté publié au JO du 20 novembre) pour une cure de trois mois de traitement de l’hépatite C par le médicament du laboratoire américain Gilead, Solvadi (sofosbuvir) -13 667 euros hors taxe par boîte de 28 comprimés et 41 000 euros pour une cure de 3 mois - "va dangereusement impacter un système de santé qui risque en conséquence d’avoir toujours plus de difficultés à faire pleinement jouer sa dimension solidaire". "Les contraintes économiques nous font craindre un tri des patients, parfois sur des critères non médicaux : les détenus et les usagers de drogues risquent d’être les premiers à être écartés de l’accès à ces nouveaux traitements, alors que les recommandations du rapport d’experts sur les hépatites priorisaient leur accès aux soins, quel que soit le stade de fibrose", redoute le Collectif.



Lire la suiteLire la suite
Traitements de l’hépatite C : des associations craignent des refus de soins sur la base de critères non médicaux

En marge du colloque initié par des associations de patients et de soignants (1) sur les "nouveaux traitements de l’hépatite C, impact du prix des médicaments sur l’accès aux soins en France" organisé lundi 3 novembre 2014 au ministère de la Santé, plusieurs d’entre elles (Comede, Médecins du Monde, collectif TRT5) mettent en garde contre un risque de sélection des patients susceptibles de bénéficier des "nouveaux médicaments" extrêmement coûteux sur le marché sur des critères non strictement médicaux. Yann Mazens, coordinateur du collectif TRT-5, annonce la création prochaine d’un observatoire pour mesurer et enrayer ce phénomène. Il dénonce les pressions qu’exerceraient actuellement les pharmacies et les directions hospitalières au sein des réunions de concertation pluridisciplinaire d’initiation de ces traitements dont le coût avoisine les 60 000 euros pour 3 mois.

Lire la suiteLire la suite
Loi de santé: le Ciss réclame une concertation nationale pour fixer les conditions d'une "autre politique du médicament"

La présidente du Ciss réclame dans une lettre ouverte qu’elle adresse à Marisol Touraine le 22 octobre 2014 une plus grande transparence dans le domaine de la fixation du prix des médicaments. "Il n’est plus acceptable que ce qui concerne le médicament et le dispositif médical continue à être traité dans l’opacité", écrit Danièle Desclerc-Dulac. La présidente du Collectif interassociatif sur la santé ajoute ne pas comprendre que le projet de loi de santé, examiné le 15 octobre en Conseil des ministres, "écarte résolument la désignation de représentants des usagers dans les instances ayant à traiter de ces sujets alors qu’il la consacre dans tous les autres sujets". C’est pourquoi elle réclame à la ministre de la Santé l’ouverture d’une "concertation nationale afin de programmer les évolutions normatives nécessaires, dès votre prochaine loi de santé".

Lire la suiteLire la suite