Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Blanche Lochmann réélue présidente de la Société des agrégés

Blanche Lochmann est réélue présidente de la Société des agrégés le 12 juin 2016, une fonction qu’elle occupe depuis 2012 (lire sur AEF). Elle est épaulée par 5 vice-présidents (1) pour un nouveau mandat de 2 ans. Dans un communiqué, la SDAU déclare souhaiter une association "ouverte, bienveillante, constructive" qui défend "l’excellence […] sans faiblesse mais sans crispation inutile". Parmi les objectifs que se fixe la Société des agrégés figurent le développement de "l’aide aux étudiants et aux agrégatifs avec l’Atelier de l’agrégation", le renforcement de sa présence à l’international, ainsi que la poursuite de "sa réflexion critique sur la politique en matière d’enseignement et de recherche". Le rapport moral de l’association a été adopté à "une très large majorité" lors de l’assemblée générale.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Métier enseignant : le projet de décret "doit être retravaillé de toute urgence" selon la Société des agrégés

"Le projet de décret relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants doit être retravaillé de toute urgence", estime la Société des agrégés dans un communiqué, lundi 24 mars 2014. Ce texte, à l'ordre du jour du CTM du 27 mars, entend "redéfinir les missions des personnels enseignants de l’Éducation nationale, dont le contenu a évolué et s’est enrichi au fil du temps" (lire sur AEF). Pour la Société des agrégés, ce projet de décret "est parfois ambigu dans sa rédaction et certains de ses articles peuvent conduire à une rupture avec le caractère national de l’enseignement ou encore à une diminution de la rémunération d’un nombre important de professeurs tout en alourdissant leur charge de travail". Selon l'association, les agrégés "risquent d’être lésés par la mise en place d’un système indemnitaire moins rémunérateur que les heures supplémentaires".

Lire la suiteLire la suite