Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Entrepreneuriat étudiant : "C’est un mouvement qui débute, tardivement" (Thierry Mandon)

La France compte moins de 1 % de ses étudiants qui portent un projet de création d'entreprise, contre 5 % à 10 % aux États-Unis, note le secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche Thierry Mandon, vendredi 10 juin 2016 lors de l’événement Futur en Seine organisé par Cap Digital à Paris. Même si ces chiffres ne sont "pas très fiables", ils témoignent d’une "coupure qui a longtemps existé" entre le monde académique et le milieu économique avec un "rapprochement récent". Aujourd’hui des dispositifs comme les pépites ou le statut d’étudiant entrepreneur permettent d’encourager l’entrepreneuriat, souligne Thierry Mandon, mais les étudiants doivent aussi mieux analyser les conditions de développement de leurs projets avec en particulier une vision plus juste des marchés et des modalités de développement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement