Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le système actuel de l’évaluation des enseignants vu par l’Igen (2/4)

"Compte tenu des missions des enseignants, le contrôle ne saurait se limiter aux aspects administratifs et doit permettre d’évaluer leurs activités pédagogiques et éducatives", précisent les textes réglementaires sur l’évaluation des enseignants rappelés par l’Igen dans un rapport de 2013. Alors que des discussions ont lieu actuellement autour de l’évaluation des enseignants, AEF a souhaité rappeler le système actuel : une double évaluation pour les enseignants du 2nd degré (corps d’inspection et chef d’établissement) et uniquement par le supérieur dans le 1er degré. L’Igen précise qu’il n’y a "pas de lien explicite" entre l’évaluation des professeurs et leur avancement d’échelon mais que "ces liens sont obvies" (1). Cette dépêche est la deuxième d’une série portant sur l’évaluation des enseignants, à l’occasion des discussions autour de la réforme en préparation (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
PPCR : les réactions des organisations syndicales enseignantes

La majorité des syndicats enseignants saluent la revalorisation de la rémunération qui découle de la transposition du PPCR pour les enseignants (lire sur AEF ici et ici). Frédérique Rolet (Snes) estime que l’augmentation indiciaire "constitue une étape intéressante de revalorisation des salaires". Une étape "nécessaire" pour Jean-Rémi Girard (Snalc), "du fait de la grande perte de pouvoir d’achat depuis des années" et le SE-Unsa salue "les logiques nouvelles qui reconnaissent l’engagement sur des missions particulières ou des lieux d’exercice difficiles". En revanche, le Snuipp "conteste l’impasse sur les débuts de carrière" et Frédérique Rolet "regrette" que le 3e grade nouvellement créé soit réservé "à certains types de collègues". Par ailleurs, Hubert Raguin (FO) déclare assister "à une formidable campagne de communication à laquelle se livre la ministre".

Lire la suiteLire la suite
Rémunération enseignante : "La France devrait repasser au-dessus de la moyenne de l’OCDE" (N. Vallaud-Belkacem)

La revalorisation pour les personnels enseignants comprise dans le PPCR aurait un coût, pour l’État, de 1 milliard d’euros d’ici 2020, dont "500 millions dès 2017", indique la ministre Najat Vallaud-Belkacem lors de la présentation à la presse de la transposition du PPCR dans l’Éducation nationale le 30 mai 2016 (lire sur AEF). "Cela devrait replacer la France au-dessus de la moyenne de l’OCDE au niveau de la rémunération des enseignants, et au niveau de l’Allemagne", a-t-elle précisé. Par ailleurs, l’avancement des enseignants étant revu, "l’évaluation professionnelle sera repensée pour faire une vraie politique de ressources humaines réorientée vers l’accompagnement et la formation". L’évaluation des enseignants, qui va faire l’objet de discussions avec les syndicats, devrait alors davantage être sous forme d’appréciations que de notes chiffrées comme actuellement.

Lire la suiteLire la suite
Évaluation des élèves : l'Igen préconise de « repenser un véritable cadrage national »

« Dans la plupart des écoles et des collèges, la réflexion sur l'évaluation n'a guère abouti. Les démarches sont peu cohérentes, les pratiques d'évaluation le plus souvent individuelles et donc très hétérogènes », écrivent cinq Igen (1) dans un rapport intitulé « La notation et l'évaluation des élèves éclairées par des comparaisons internationales » daté de juillet 2013 et publié en octobre sur le site du MEN. « Le constat d'une absence d'objectivité est quasi constant : on ne sait pas ce qu'on évalue, les niveaux de performance ne sont pas définis. Il est impossible de savoir ce que maîtrisent effectivement les élèves et de comparer les résultats d'une classe à l'autre, d'une école ou d'un établissement à l'autre », décrivent les Igen, qui préconisent de « repenser un véritable cadrage de l'évaluation » ainsi que le statut des professeurs.

Lire la suiteLire la suite
Évaluation des enseignants : l'Igen propose « d'autres moyens que la notation » pour « valoriser les mérites »

« L'absence actuelle de critères partagés nuit à la transparence et à l'équité de l'évaluation. Élaborer un référentiel commun d'évaluation suppose que soit défini un système robuste de critères simples, référés aux missions des enseignants », affirme l'Igen dans un rapport daté d'avril 2013, intitulé « L'évaluation des enseignants », rendu public jeudi 25 juillet 2013 (AEF n°184792). Les inspecteurs généraux (1) estiment que pour « améliorer l'existant », il faut « proposer une évaluation des enseignants plus équitable, plus fiable, plus efficace, suffisamment formalisée (…) et en même temps suffisamment pragmatique ». L'Igen propose que dans le second degré, le chef d'établissement acquière « un vrai rôle d'évaluateur, par la conduite d'entretiens professionnels réguliers » et qu'il dispose « de marges réelles de notation et/ou d'appréciation ».

Lire la suiteLire la suite