Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Des associations proposent une version alternative au projet de décret "décence" du logement

La "réécriture complète" du projet de décret intégrant la performance énergétique comme critère de décence d’un logement, en consultation jusqu’au 20 juin 2016. C’est ce que demande aux ministères concernés un collectif d’associations, mercredi 8 juin, en alertant également les parlementaires sur le "détournement de l’esprit de la loi de transition énergétique". Il regrette que les critères de décence listés soient "passablement flous" mais aussi "bien peu ambitieux" et fait remarquer que chacun d’eux pourra être contesté au contentieux. Aussi propose-t-il une version alternative : dès 2020, la consommation du logement ne devrait pas dépasser 450 kWhep/m2/an et elle ne devrait être supérieure à 330 kWhep/m2/an dès 2025. "Un bilan serait effectué au plus tard avant le 1er janvier 2026 et un décret complémentaire précisera la suite du calendrier."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
AEF Habitat et Urbanisme publie la synthèse des mesures de la loi de transition énergétique relatives à l’habitat

AEF Habitat et Urbanisme publie la synthèse des dispositions concernant le logement et l'urbanisme dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, publiée au Journal officiel du 18 (1). Pour mémoire, le Conseil Constitutionnel, dans sa décision n°2015-718 DC du 13 août, a censuré l’article 6 du texte, qui introduisait à partir de 2030 une obligation de rénovation énergétique des bâtiments résidentiels à l’occasion d’une mutation. À travers ce texte, le gouvernement vise notamment à porter, à l’horizon 2050, l’ensemble du parc immobilier français à un niveau de consommation équivalent, a minima, aux normes BBC. Pour ce faire, entre autres mesures, la loi simplifie les règles d’urbanisme pour favoriser les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements et créé les plateformes territoriales de la rénovation énergétique.

Lire la suiteLire la suite