Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

François Fillon annonce vouloir mettre en place un plan d’action pluriannuel de lutte contre la pauvreté

Mardi 7 juin 2016, François Fillon, candidat à la primaire de la droite, au programme jugé le plus austère, a livré sa vision de la "vraie justice sociale" lors d’un meeting à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Il a estimé que "notre modèle social n’est plus exemplaire" et "rejette les exclus dans les trappes de l’assistance", évoquant à la fois le chômage, les "14 Md€ de déficit des comptes sociaux" ou les "220 Md€ de dette sociale". L’ancien Premier ministre a toutefois voulu insister sur la place de la "solidarité", en annonçant vouloir demander au Parlement d’adopter un plan d’action pluriannuel de lutte contre la pauvreté et l’exclusion "qui sera la charte de l’engagement de toute la Nation sur les différents fronts de la pauvreté en France". D’autres mesures visent à "soutenir et aider la classe moyenne". Il veut aussi reculer l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Une proposition de loi du groupe Les Républicains au Sénat veut renforcer la lutte contre la fraude sociale

Alors que les discussions se poursuivent entre l’ADF et le gouvernement sur la recentralisation du RSA, une proposition de loi du groupe Les Républicains destinée à lutter contre la fraude sociale sera débattue le 31 mai prochain au Sénat. Plusieurs propositions concernent le revenu de solidarité active, qui vise notamment à renforcer les conditions d’accès à cette prestation, à étendre les pouvoirs des conseils départementaux en matière de lutte contre la fraude en leur donnant par exemple accès au répertoire national de lutte contre la fraude, ou encore à leur permettre d’exiger l’exécution de travaux d’intérêt général en échange du bénéfice du RSA. En matière de santé, les sénateurs souhaitent remplacer la carte Vitale par une carte d’assurance maladie biométrique.

Lire la suiteLire la suite