Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

J. Kerviel, dont le licenciement est jugé sans cause réelle et sérieuse, obtient 11 mois de salaire d'indemnité

Le conseil de prud'hommes de Paris juge le 7 juin 2016 sans cause réelle et sérieuse le licenciement pour faute lourde de l’ancien trader Jérôme Kerviel prononcé le 12 février 2008 par la Société Générale. Les juges considèrent que l’employeur ne pouvait licencier son trader pour les prises de position sur les marchés et les dépassements de ses limites de placement qui lui étaient reprochés. En effet, la banque avait eu connaissance de ces faits plus de deux mois avant la date du licenciement, soit au-delà du délai de prescription applicable en matière disciplinaire. Le conseil de prud’hommes écarte par ailleurs l’intention de nuire constitutive de la faute lourde. Il accorde au tradere 100 000 euros d’indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, soit 11 mois de salaire, ainsi qu’une le paiement d’une somme de 300 000 euros correspondant au bonus non versé pour 2007.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi