Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

L'affichage environnemental obligatoire permettrait d'influencer les consommateurs "bien au-delà des marchés de niche"

Les consommateurs ont "une forte sensibilité" à la "qualité environnementale", leur "consentement à payer médian" pour des produits plus respectueux de l’environnement étant "près du double du consentement à payer pour les marques connues", chiffre le CGDD dans le numéro de mai de sa collection "Études et documents", publié le 6 juin. Intitulé "Comportements d’achat en présence d’affichage environnemental : les enseignements d’une enquête par expériences de choix", il détaille les résultats d’une enquête menée par Internet sur un échantillon de 5 246 individus sélectionnés en novembre 2013.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Affichage environnemental : le gouvernement confirme envisager un cadre national « au plus tôt » en 2016

Le gouvernement a transmis au Parlement le bilan de l'expérimentation nationale de l'affichage environnemental, annonce-t-il lundi 18 novembre 2013. Ce rapport, dont AEF Développement durable s'était procuré une version quasi-définitive en juin dernier (AEF n°187203), estime possible « vers le deuxième semestre 2016 au plus tôt » la mise en place des premiers affichages environnementaux des produits dans le cadre d'un dispositif national. S'il ne tranche pas entre les modalités « purement volontaire », « volontaire réglementé » ou bien « obligatoire » d'un affichage, le CGDD, auteur du rapport désormais endossé par le gouvernement, estime néanmoins qu'en cas de modalité obligatoire, « c'est peut-être au plus tôt la date de 2020 qu'il convient d'ambitionner ». Il appelle par ailleurs à « la mise en place d'une gouvernance renouvelée du dispositif », « fondée sur le dialogue et la co-construction avec les parties prenantes », alors que les choix méthodologiques ont fait l'objet de débats nourris (AEF n°186988 et n°195725).

Lire la suiteLire la suite