Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Intermittents : CFDT, CFE-CGC, CFTC et patronat demandent officiellement au gouvernement de s’engager financièrement

Quoi qu’il en soit, le solde entre dépenses et recettes sur les annexes VIII et X ne saurait excéder 812 millions d’euros, estiment la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC et le patronat, CGPME, Medef et UPA, dans un courrier adressé mardi 7 juin 2016 à Manuel Valls et Myriam El Khomri. Pour les signataires, les économies faites sur les annexes intermittents ne sauraient être inférieures à 185 millions d’euros par an en rythme de croisière. Considérant que l’accord sectoriel de fin avril ne respecte pas le cadrage fixé au niveau interprofessionnel, les signataires demandent à l’État de s’engager financièrement pour assurer la trajectoire financière. Par ailleurs, ils considèrent que certaines dispositions de l’accord de fin avril ne respectent pas les principes généraux de l’assurance chômage et demandent aux pouvoirs publics de se prononcer sur la conformité légale de certaines mesures.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi