Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pourquoi les patients faiblement diplômés ont un moins bon accès à la greffe rénale (étude ENS, Sciences Po, Renaloo)

Parmi les 76 000 personnes traitées en France pour insuffisance rénale terminale (IRT), 55 % sont dialysées et 45 % sont transplantées. Dans d’autres pays, cette proportion est inversée. Or la greffe est le traitement le plus efficient, selon la HAS. Deux enquêtes récentes ont montré que les patients les plus diplômés avaient plus souvent accès à la greffe que ceux à faible niveau d’éducation. Cette inégalité sociale de santé se retrouve dans l’accès aux modes de prise en charge qui préservent le plus l’autonomie du patient. L’enquête publiée dans la revue de l’Ined (1) éclaire la manière dont se forment ces inégalités d’accès et comment s’articulent les facteurs à l’origine de ces inégalités. L’article a été commenté pour la presse le 8 juin 2016 en présence de Didier Tabuteau (Sciences Po) avec le concours de Renaloo, une plateforme digitale devenue une communauté de patients en IRC.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi