Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Examinée le 7 juin, la proposition de loi santé du député Jean-Pierre Door (LR) veut remettre l’hôpital à sa juste place

Examinée mardi 7 juin 2016 en milieu d’après midi en commission des Affaires sociales, la proposition de loi déposée le 4 mai dernier sur le bureau de l’Assemblée nationale par le député du Loiret Jean-Pierre Door entend "proposer les aménagements qui apparaissent indispensables" à la LMSS promulguée le 26 janvier dernier. Le député Les Républicains veut "améliorer à court terme les capacités d’adaptation du système et sa performance". Et propose pour ce faire de "déhospitaliser" le système de santé afin de donner toute sa place à la médecine de ville. "Ces aménagements sont pensés pour rendre notre système plus efficient afin de faire des économies pour faciliter le retour à l’équilibre des comptes et préparer des marges de manœuvre pour le financement des innovations thérapeutiques", peut-on lire dans l’exposé du texte.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les principales dispositions de la proposition de loi réformant la loi HPST votées le 13 juillet 2011 après réunion de la CMP

La proposition de loi modifiant certaines dispositions de la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, dite « PPL Fourcade », a été votée le 13 juillet 2011 par les deux assemblées après une réunion de la CMP le 12 juillet. Elle comporte désormais 65 articles au lieu de 16 dans sa première version enregistrée au Sénat par Jean-Pierre Fourcade (UMP, Hauts-de-Seine) le 26 octobre 2010. Au Sénat, le vote n'a été acquis que par 168 voix pour (160 contre), la majorité absolue des suffrages exprimés étant de 165 voix. Le sénateur rapporteur du texte, Alain Milon (UMP, Vaucluse), déjà rapporteur d'HPST en 2009, a repris l'image de « véhicule législatif surchargé » pour décrire un texte comportant « pléthore de dispositions », ce « qui n'est pas obligatoirement dramatique à condition toutefois d'avoir le temps de travailler, ce qui ne fut pas le cas ». Le rapporteur a notamment une nouvelle fois regretté l'ajout de dispositions sur les mutuelles et les réseaux de soins (articles 22 et 22 bis fondus en un article unique le n° 54 dans le texte voté) ou d'un article prévoyant l'enregistrement du dossier médical sur clef USB « alors que le dossier médical personnel est en cours de mise en place ». « Il y a là des décalages qui fragilisent le travail législatif », a-t-il déploré.

Lire la suiteLire la suite