Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

DEEE : un partenariat industriel avec Seb pour "susciter une dynamique d’économie circulaire" (Françoise Weber, Veolia)

Près d’Angers (Maine-et-Loire), Veolia gère le plus important site français de traitement de DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques). Plus de 55 000 tonnes y sont traitées chaque année, dont 22 000 tonnes de petits appareils en mélange (bouilloire, sèche-cheveux...). Puis une partie d'entre elles est valorisée sous forme de matières premières recyclées qui sont ensuite utilisées par le groupe Seb pour produire de nouveaux appareils vendus en magasins. C’est la première fois, en France, qu’un tel système est mis en place pour fabriquer du petit électroménager. Explications avec Françoise Weber, directrice responsabilité élargie du producteur pour l’activité recyclage & valorisation des déchets de Veolia en France, interviewée par AEF, début juin 2016.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le détail du projet de décret de l'article 173 de la LTECV sur le reporting climat et économie circulaire des sociétés

AEF a eu accès, mardi 31 mai 2016, à un projet de décret des IV de l’article 70 et IV de l’article 173 de la loi de transition énergétique, qui portent sur le reporting des entreprises en matière de climat et d’économie circulaire. Quatre ministères seront signataires de ce décret : ceux de l’Économie, de l’Environnement, des Finances et de la Justice. Ce texte, issu d’un compromis interministériel voici dix jours, doit être soumis sous peu au Conseil d’État pour paraître à l’été. Il intègre les dispositions de la loi de transition énergétique et de la loi contre le gaspillage alimentaire, codifiées à l’article L225-102-1 du code de commerce. Ce dernier impose un reporting social et environnemental aux entreprises de plus de 500 salariés ou 100 millions d’euros de chiffre d’affaires ou de bilan depuis 2012, en vertu de la loi Grenelle II.

Lire la suiteLire la suite