Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Crise : les prestations sociales augmentent moins vite en France, où le taux de pauvreté reste un des plus bas de l’UE

En France, les prestations sociales augmentent moins vite depuis la crise que par le passé, mais à un rythme plus rapide que le PIB, montre une étude de la Drees publiée le 3 juin 2016. Le respect de l’Ondam, voté chaque année par le Parlement, limite notamment la hausse des prestations santé, tandis que la réforme des retraites de 2010 ralentit la croissance des pensions. A contrario, les prestations du risque pauvreté, portées par le RSA, progressent vite, prenant le relais des prestations emploi. Ce ralentissement des dépenses est une tendance plus ou moins marquée au sein de l’Europe des Quinze. Pour des raisons budgétaires, les prestations maladie reculent même dans certains pays très touchés par la crise. Le nombre de personnes exposées à un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale s’accroît dans plusieurs pays. En France, le taux reste stable et l’un des plus faibles de l’Union.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement