Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Le ministère de la Justice doit engager une réflexion sur sa gestion et son fonctionnement" (Didier Migaud)

"La réponse aux difficultés de la justice ne saurait être seulement budgétaire. Des choix de fond sont nécessaires, des choix politiques", affirme le président de la Cour des comptes, Didier Migaud, lors de son audition par la commission des Lois de l’Assemblée nationale, mercredi 1er juin 2016. Il estime que "le ministère de la Justice doit engager une réflexion sur sa gestion, son fonctionnement, sur son management". Il souligne que "le nombre de magistrats réellement en activité est en baisse depuis 2012 : 8 060 en 2012 et 8 015 en 2015". "Cette situation, source d’importantes tensions dans les juridictions, témoigne d’un pilotage insuffisant de ce corps et d’une insuffisance anticipation de l’augmentation des départs", constate Didier Migaud.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
"Le suivi et la prise en charge des condamnés manquent parfois de cohérence et de continuité" (Cour des comptes)

"Le suivi et la prise en charge des personnes condamnées manquent parfois de cohérence et de continuité", indique la Cour des comptes dans un référé rendu public lundi 30 mai 2016. Elle préconise notamment "d’harmoniser les méthodes d’évaluation des personnes condamnées" et d’assurer "une meilleure coopération entre les acteurs judiciaires et les acteurs de la prise en charge". La Cour des comptes estime en outre qu’une "fusion" entre l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales et l’observatoire de la récidive et de la désistance "pourrait être envisagée afin d’améliorer la capacité d’évaluation en la matière". Dans sa réponse, le garde des Sceaux, admet que la situation dans les maisons d’arrêt ne permet pas "aux personnels d’insertion et de probation de construire avec les personnes détenues une relation propice à l’accompagnement".

Lire la suiteLire la suite
Pnij : Manuel Valls lance une "mission d’inspection technique"

Manuel Valls annonce le lancement d’une mission d’inspection technique de la Pnij (plateforme nationale des interceptions judiciaires) en réponse au référé de la Cour des comptes, rendu public le 25 avril 2016 (lire sur AEF). Dans ce courrier, daté du 20 avril 2016, le Premier ministre indique que cette mission sera déclinée en trois volets, avec des rapports attendus entre août et octobre 2016. Manuel Valls indique être également favorable à une transformation de la délégation aux interceptions judiciaires.

Lire la suiteLire la suite