Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Un prix plancher du CO2 pour le secteur électrique : pour quoi faire ?

"Donner un signal-prix au carbone." L’affirmation a été répétée à l’envi tout au long de l’année 2015, tant dans les cercles économiques que politiques, de la Banque mondiale aux dirigeants politiques réunis à la COP 21. Les déclarations ont pris une tournure plus concrète en avril 2016, avec l’annonce de François Hollande de donner un prix plancher du CO2 au secteur électrique, autour de 30 euros dès 2017, et de manière unilatérale en France au moins dans un premier temps. La mesure devrait être précisée dans le rapport Canfin-Grandjean-Mestrallet qui doit être rendu en juillet, mais n’est pas sans poser problème : son impact environnemental sera-t-il réel ? Quelles conséquences économiques, sociales et industrielles sont-elles à prévoir ? Combien peut-elle rapporter au budget de l’État ? Va-t-elle avantager le secteur du gaz ? AEF propose un tour d’horizon de ces enjeux.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi