Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

25 présidents, réunis dans une nouvelle "Alliance des universités de recherche et de formation", publient une tribune

L’alliance des petites et moyennes universités (PMU) change de nom et devient "l’Alliance des universités de recherche et de formation (Auref)" afin d' "affirmer la complémentarité de cette double mission et rappeler la qualité de leurs performances", écrivent 25 présidents d’université (dont 9 nouveaux élus) dans une tribune adressée à AEF le 1er juin 2016 et titrée "Universités : chronique d’une crise annoncée". Crise qu’ils mettent sur le compte des évolutions démographiques, financières et politiques. Ils dénoncent ceux qui remettent "ouvertement" en cause "la présence d’universités hors d’une dizaine de métropoles qui, seules, seraient des universités qualifiées 'de recherche'" et revendiquent "la reconnaissance de la diversité des modèles d’université, sans les hiérarchiser". Ils demandent enfin "une loi de finances pluriannuelle ambitieuse".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
23 présidents d’université demandent "que le futur PIA 3 intègre une logique de territorialisation"

23 présidents d’université (1) demandent, dans une tribune datée du 24 janvier 2016, "que le futur PIA 3 intègre une logique de territorialisation", afin d’avoir un financement plus "démocratique" de l’ESR français. Ils "réitèrent leur souhait de voir se constituer un groupe de travail rassemblant le ministère (cabinet, Dgesip, DGRI), les universités dans leur diversité et les territoires (maires ainsi que présidents d’agglomération, de conseils départementaux et régionaux), afin de définir collectivement de nouvelles orientations dans le cadre d’une véritable stratégie de l’enseignement supérieur et de la recherche, des orientations qui intègrent une dimension territoriale et qui mettent les PIA au service d’un développement harmonieux de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’innovation et de la société toute entière".

Lire la suiteLire la suite
23 présidents d’universités font des propositions autour du lien "universités et territoires"

Simplification des modes de constitution et d'administration des regroupements d’université, jurys distincts pour les idex et les isite (lire sur AEF), mise en place "urgente et indispensable" d’un plan pluriannuel de l’emploi scientifique pour programmer un financement de l’ESR "à la mesure des missions qui lui sont assignées"… 23 présidents d’universités (1) ont signé une tribune rendue publique mercredi 1er juillet 2015, sur le thème "universités et territoires", dans laquelle sont listées 12 propositions. Pour qu’une réflexion commune soit engagée "rapidement", un groupe de travail rassemblant le ministère, les universités signataires et "les territoires (maires ainsi que présidents d'agglomération, de conseils départementaux et régionaux)" doit être "mis en place dans les meilleurs délais".

 

Lire la suiteLire la suite
Idex-isite : 21 présidents d’université réclament de nouveaux critères d’attribution et des jurys distincts

Dans une tribune reçue par AEF ce 29 mai 2015, 21 présidents d’universités (1) appellent à "un débat sur les critères effectifs d’attribution" des programmes d’investissement d’avenir dédiés à l’ESR. Constatant que la première vague du PIA2 privilégie "la fusion des universités excluant une très grande partie des établissements", ils souhaitent que les futurs programmes s’appuient "sur la pertinence des projets de formation, de recherche et de valorisation, et non uniquement sur la structure de leur gouvernance ou sur une volonté de concentration thématique et territoriale", réclamant "des jurys distincts" pour idex et isite. La deuxième vague du PIA 2 et le PIA 3 doivent, selon eux, intégrer "une vision élargie du paysage", ne survalorisant plus la logique métropolitaine. Plus largement, les signataires demandent un refinancement de l’ESR et un plan pluriannuel de l’emploi scientifique.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
La mutuelle Médicis rejoint la société de groupe d’assurance mutuelle Malakoff Humanis

Le 1er janvier 2021, la mutuelle Médicis, spécialisée dans l’épargne-retraite des indépendants et entrepreneurs, intégrera la Sgam Malakoff Humanis, annoncent les deux entités dans un communiqué le 24 novembre 2020. Le collège de supervision de l’ACPR a aussi agréé la transformation de la mutuelle Médicis en mutuelle de retraite professionnelle supplémentaire (MRPS). Elle est ainsi l’une des premières mutuelles à basculer en MRPS, "ce qui lui permet de bénéficier de règles de solvabilité plus adaptées à des engagements de long terme". La mutuelle Médicis conservera son mode de gouvernance mutualiste et sa marque, mais fait évoluer son logo. Elle est aussi membre du pôle mutualiste Malakoff Humanis, qui, au 31 décembre 2019, représentait un chiffre d’affaires de 960 M€ avec 1,3 Md€ de fonds propres, et protégeait 1,1 million de personnes.

Lire la suiteLire la suite
Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A, B, C baisse légèrement en octobre 2020 mais reste supérieur à 6 millions

6 004 300 personnes étaient inscrites à Pôle emploi en catégorie A, B ou C fin octobre 2020, soit un peu plus de 40 000 de moins que le mois précédent, indique la Dares qui a publié, mercredi 25 novembre 2020, sa mise à jour mensuelle. En métropole, ils étaient 5 707 600 inscrits dans ces trois catégories. Sur l’ensemble du territoire, hormis Mayotte, le nombre d’inscrits en catégorie A, c’est-à-dire qui sont tenus de rechercher un emploi et n’ont pas du tout travaillé, a baissé de plus de 60 000 personnes en octobre.

Lire la suiteLire la suite