Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Gilles Trystram, candidat à un second mandat à AgroParisTech : "Nous sommes l’école de la transition et de l’adaptation"

"Je ne me projette pas sur un modèle structurel a priori. S’il s’agit de faire une université unifiée au sens de l’EUA, je n’y crois pas. Il faut d’abord réfléchir collectivement sur des idées différentes de projet de fond, et pas forcément de structure a priori, et on verra le résultat. Il n’y a pas qu’une seule réponse possible, et dans tous les cas, la Comue restera un acquis", estime Gilles Trystram, directeur général d’AgroParisTech, qui se déclare candidat à un second mandat et s’exprime sur les résultats de l’idex de Saclay, le déménagement de son école et ses priorités pour les cinq ans à venir.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Saclay : le protocole d'accord pour l'implantation d'AgroParisTech et de l'Inra sur le plateau est signé

Le MAAF, le MENESR, la Caisse des dépôts, AgroParisTech et l'Inra annoncent, le 7 juillet 2015, avoir signé le "protocole d'accord pour la mise en œuvre de l'implantation d'AgroParistech et de l'Inra sur le campus de Saclay", quatre mois après le vote du CA d'AgroParisTech en faveur du déménagement (lire sur AEF). Les parties prenantes rappellent que cette implantation permettra de "renforcer l'inscription de l'Inra et d'AgroParisTech dans la politique nationale d'ESR qui vise à la création de pôles attractifs au niveau international", et de "renforcer leur coopération entre eux et avec les autres établissements du campus". Sur le plan matériel, cela "permettra d'offrir d'excellentes conditions de travail" aux étudiants et personnels. Le projet, qui coûtera au total 500 millions d'euros, sera financé à moitié par l’État (notamment via le PIA et le plan campus).

Lire la suiteLire la suite
Saclay : le CA d’AgroParisTech vote le déménagement sur le plateau par 22 voix contre 20, et 2 abstentions

Le conseil d’administration d’AgroParisTech, appelé à s’exprimer le 23 mars 2015 sur le déménagement de l’école sur le plateau de Saclay à l’horizon 2019, a voté en faveur du projet par 22 voix pour, 20 voix contre et 2 abstentions (conseil régional et Ville de Paris), selon les informations d’AEF. Avant ce vote, deux comités techniques avaient voté à l’unanimité contre le déménagement, les 13 et 23 mars (lire sur AEF). La question devait dans un premier temps être mise à l’ordre du jour du CA d’AgroParisTech dès l’automne 2014, mais elle avait été repoussée. Dans une interview à AEF en juin 2014, Gilles Trystram, directeur général de l’école, faisait part de ses doutes quant à l’issue du vote en CA : "Il y a, parmi les 1 500 personnes travaillant à l’Inra et à AgroParisTech, un certain nombre d’entre elles qui ne souhaitent pas quitter Paris", soulignait-il ainsi (lire sur AEF).

Lire la suiteLire la suite