Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plus de 1 000 examinateurs externes des universités britanniques démissionnent pour dénoncer des salaires trop bas

Une vague de démissions touche les examinateurs externes des universités au Royaume-Uni dans le cadre d’une grève sur les salaires initiée par le principal syndicat du secteur, l’UCU. Plus de 1 000 d’entre eux auraient renoncé à faire passer des examens, selon le Guardian du 26 mai 2016 qui estime que ces démissions pourraient entraîner des perturbations des examens dès cet été. Environ 20 000 examinateurs externes sont recrutés par les universités pour corriger des épreuves et certifier les notes finales. À la suite d'une revalorisation des salaires des personnels universitaires de 1,1 % pour l’année 2016-2017 jugée insuffisante, l’UCU a appelé à une grève pour dénoncer la précarité de l’emploi universitaire, les différences de salaires entre femmes et hommes et le fait que dans les universités, les vice-chanceliers sont payés 6,4 fois plus que le salaire moyen.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement