Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Dans son nouvel ouvrage, Jean Tirole liste les écueils de l’implication des chercheurs dans la cité

Les activités complémentaires qu’exercent les chercheurs sont "le prix que [la France] doit payer pour garder nombre de ses meilleurs chercheurs à une époque où ceux-ci […] sont entièrement internationalisés et complètement mobiles", écrit Jean Tirole, prix Nobel d’économie 2014, dans son livre intitulé "Économie du bien commun". "L"hypocrisie sur ce sujet est affligeante, mais surtout inquiétante pour le maintien de la France au rang de grande nation scientifique prête à répondre aux défis économiques du XXIe siècle", poursuit le président de TSE. Jean Tirole revient également sur l’éthique personnelle et les critères d’indépendance qui doivent guider les scientifiques tant dans leurs relations que dans les partenariats entre les chercheurs et les organismes publics ou privés. Il précise qu’il ne revendique "aucune prétention à l’universalité".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement