Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Alain Juppé mise sur la suppression de 250 000 à 300 000 postes de fonctionnaires pour réduire la dépense publique

Réduire la dépense publique pour rendre les baisses d’impôts promises "crédibles et durables". C’est ce que propose le candidat à la primaire de la droite Alain Juppé, dans son programme économique et social qu’il détaille dans son essai "Cinq ans pour l’emploi", publié mercredi 11 mai 2016. Pour ce faire, il compte demander à l’État de réaliser "un effort de 25 à 30 milliards d’euros au travers d’une réduction de son périmètre d’intervention" "ou en réduisant de 250 000 postes le nombre de fonctionnaires dans les trois fonctions publiques", a-t-il déclaré lors de son discours de présentation, le 10 mai à Paris. L’ancien Premier ministre compte aussi instaurer deux jours de carence dans la fonction publique, élargir les possibilités de recrutement sous contrat ainsi que le licenciement pour insuffisance professionnelle.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La Cour des comptes préconise une meilleure maîtrise des dépenses de personnel dans les collectivités territoriales

Temps de travail, régimes indemnitaires, prévention de certaines absences, optimisation de l'organisation et mutualisation des services représentent des leviers significatifs pour contrôler les dépenses de personnels des collectivités territoriales souligne la Cour des comptes, dans son premier rapport public sur les finances publiques locales publié lundi 14 octobre 2013. Selon la Cour, les dépenses de personnel pèsent le tiers des dépenses de fonctionnement des collectivités voire la moitié pour les communes. Ces dernères ont vu leur masse salariale progresser en moyenne de 3,2 % chaque année depuis 12 ans alors qu'elles « n'ont pas connu de transferts liés à la décentralisation ». La Cour estime que 60 % de la hausse de la masse salariale relève de décisions locales. Jugeant nécessaire « une participation accrue des finances locales au redressement des comptes publics », la Cour prône « un freinage effectif des dépenses ».

Lire la suiteLire la suite