Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les GHT, point d'appui de la réorganisation de l'imagerie médicale via une gestion dynamique des RH (Cour des comptes)

La Cour des comptes rend public ce mercredi 11 mai 2016 un rapport d’enquête consacré à l’imagerie médicale qu’elle préparait depuis l’automne 2015 à la demande de la commission des affaires sociales du Sénat. Elle y traite des équipements, de la dynamique des actes d’imagerie (volume, dépenses, tarification) et des ressources humaines (démographie des radiologues, répartition territoriale, démographie et positionnement des manipulateurs d’électroradiologie). Elle formule huit recommandations au sujet d’une discipline qui représente une charge de presque 6 Md€ par an pour l’assurance maladie (dont 3,9 Md€ de dépenses initiées en ville et 2 Md€ à l’hôpital dont plus de 50 % en "soins externes"). Elle reproche notamment à la HAS son faible investissement dans la conception des référentiels de bonnes pratiques et aux hôpitaux l’insuffisance de l’archivage numérique des examens.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réelles coopérations ou pré-fusions camouflées : les cadres hospitaliers CFDT s’interrogent sur les vrais buts des GHT

C’est pour répondre aux interrogations de ses adhérents que le Syncass-CFDT, syndicat de cadres hospitaliers CFDT, organisait mercredi 9 septembre 2015 à Paris une journée d’analyses et de débats sur les groupements hospitaliers de territoire (GHT). Nouveau concept juridique créé par le PLMSS, que Marisol Touraine qualifiait en mai dernier en ouverture d’Hôpital-Expo (lire sur AEF) d'"un des dispositifs les plus structurants" de sa réforme, le GHT est-il une "réforme de plus ou l’invention d’un nouveau design managérial ?". Anne Meunier, secrétaire générale adjointe du Syncass, exprime la crainte de ne pas pouvoir trouver dans le texte la place d’un "nouveau design organisationnel" pour un monde hospitalier coincé entre "l’accentuation technocratique que continue à nous imposer le nouveau management public" et la "contrainte économique accrue" du triennal plan d’économies.

Lire la suiteLire la suite
Nord : la chambre régionale des comptes demande à l'hôpital du Cateau-Cambrésis de préciser sa stratégie

La chambre régionale des comptes Nord-Pas-de-Calais/Picardie recommande au centre hospitalier du Cateau-Cambrésis (Nord) d' « arrêter une stratégie en matière de coopération » plus cohérente, dans un rapport publié en juillet 2013. En effet, « les nombreuses coopérations mises en place semblent peu en rapport avec l'organisation et les moyens dont dispose l'établissement, même si la priorité a récemment été donnée à la conclusion d'une convention hospitalière de territoire avec le centre hospitalier de Cambrai », estime-t-elle. Renaud Dogimont, directeur de l'établissement jusque début 2013, répond à ces critiques dans une lettre annexée au rapport.

Lire la suiteLire la suite
La fédération des médecins radiologues répond à Frédéric Valletoux (FHF) sur la réduction du nombre des radiographies inutiles du crâne

Jacques Niney, président de la FNMR (Fédération nationale des médecins radiologues), répond vendredi 6 juillet 2012 à Frédéric Valletoux, le président de la FHF, sur les propos de ce dernier publiés le 4 juillet dans un entretien au « Figaro Économie » sur la thématique des actes inutiles contre lesquels il convient de lutter (AEF n°211166). « Dans les mois qui ont suivi notre campagne de communication sur les radiographies du crâne inutiles, leur nombre a reculé de 9 % », indiquait Frédéric Valletoux. La FNMR revendique d'être à l'origine de cette réduction : « s'il existe bien un consensus scientifique sur le caractère inutile de ce type d'examen dans un certain nombre de cas, c'est la FNMR et non la FHF qui a porté le principe de la limitation de l'imagerie conventionnelle du crâne - à l'exception de la radiographie des sinus pour la recherche de corps étranger - dans le cadre d'un accord de bon usage conclu avec l'assurance maladie dans le cadre de l'avenant conventionnel n° 24 du 25 juillet 2007 », soutient Jacques Niney.

Lire la suiteLire la suite